Des centaines de milliers de personnes marchent en soutien à Gaza

Mostaganem

Des dizaines, voires des centaines de milliers de personnes, hommes et femmes, jeunes et vieux, ainsi que des enfants ont répondu favorablement à l’appel pour renouveler leur attachement à la cause palestinienne et réclamer la libération de ce territoire, occupé depuis 1948. Arborant des drapeaux palestiniens et algériens et brandissant pancartes et banderoles portant des slogans dénonçant le «carnage de Ghaza», la foule s’est rassemblée, dès les premières heures de la matinée, sur la grande place de la mairie, située au centre-ville de Mostaganem, chef-lieu de wilaya. Noire de monde, la grande place de la mairie, lieu de départ de cette marche, semblait trop exigüe pour contenir des centaines et des centaines venus de tous les trente-deux communes de la wilaya. Les manifestants venus des quatre coins de la ville ont scandé plusieurs slogans anti-Israël et appelant à la libération de la Palestine et de la bande de Ghaza. «Libérez, libérez la Palestine !», «Djeich, chaab maak ya Ghaza (Armée et peuple unis avec Gaza)» et «à bas l’occupant israélien», lancent-ils en chœur. «Nous ne pouvons pas nous taire. Le monde doit agir pour sauver une population désarmée», déclare Ali, fonctionnaire qui a tenu à prendre part à cette marche. Encadrée par un important dispositif sécuritaire, la foule s’est ébranlée par la suite en direction de la route d’Oran, distante d’environ 7 kilomètres, en passant par les principaux boulevards de la ville de Mimosa. Sur tout l’itinéraire, les manifestants ont également scandé des slogans hostiles au président américain, Joe Biden, qui a apporté son soutien à Israël, et au Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, qu’ils ont qualifié de «criminel».
N.Malik