Belaabed participe à la 2e session virtuelle extraordinaire du comité technique spécialisé sur l’éducation et les sciences

L’UA

Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belaabed a participé, jeudi dernier, via vidéoconférence aux travaux de la 2e session virtuelle extraordinaire du comité technique spécialisé sur l’éducation, les sciences, les technologies et l’innovation de l’Union africaine (UA), consacrée à faire de 2024 l’année de l’éducation en Afrique, indique un communiqué du ministère.
L’application et l’exécution des opérations et activités inscrites à l’ordre du jour de ce comité sera susceptible de «réaliser le transfert dans l’éducation en Afrique, notamment à travers la promotion du métier d’enseignant et le développement des modes d’enseignement via l’introduction de solutions numériques, la garantie des conditions d’enseignement et l’égalité des chances pour assurer le droit à une éducation de qualité», a affirmé M. Belaabed, également président de la commission nationale algérienne pour l’éducation, les sciences et de la culture.
Le ministre a valorisé, dans ce sens, l’initiative du commissaire en charge de l’enseignement, des sciences, de la technologie et de l’innovation, Mohamed Belhocine, de nationalité algérienne, laquelle porte sur la réalité de l’éducation en Afrique, étudie les mécanismes adoptés en périodes de crises et veillent en réparer les effets, à l’image de ce qui s’est fait lors de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).
M. Belaabed a souligné, en outre, que «la promotion de l’enseignement et de la formation technologique et professionnelle et le développement de la recherche scientifique est une orientation que l’Algérie s’engage à adopter et œuvre, en coopération avec les membres de la famille éducative africaine, à faire aboutir cette initiative dans notre espace continentale».
Evoquant les efforts consentis dans le secteur de l’éducation, M. Belaabed a souligné «l’engagement de l’Algérie à opérer le changement dans le domaine de l’éducation et à réaliser les objectifs du développement durable (ODD), en concrétisation du programme du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.
Cela s’est traduit, ajoute-t-il, dans la mise en œuvre du projet du statut particulier de l’enseignant dans toutes les phases d’éducation, afin d’améliorer son classement et de renforcer sa place dans la société.