120 enfants palestiniens sont tués chaque jour à Ghaza

Bombardements de l’aviation de guerre sioniste

L’hystérie provoquée parmi les dirigeants de l’entité sioniste par l’humiliation de leur armée et leurs services de renseignements, à la suite de l’opération «Déluge d’Al Aqsa» lancée le samedi 7 octobre 2023 par la résistance palestinienne, les a conduits à réagir de manière inhumaine en bombardant continuellement la population de Ghaza, ciblant les habitations, les hôpitaux, les écoles, les églises, les mosquées….L’entité sioniste est fortement encouragée et directement soutenue dans ses actes criminels par les Etats-Unis et les autres pays occidentaux comme l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France. Dans ces pays occidentaux, des manifestations de soutien aux Palestiniens se déroulent quotidiennement malgré le climat de répression instauré par leurs régimes.
Le ministère palestinien de la Santé a annoncé dimanche que le nombre de victimes des bombardements sionistes sur Ghaza s’élevait à 4.651 martyrs, dont 1.873 enfants, 1.023 femmes, 187 personnes âgées et 14.245 blessés.
Dans la seule nuit de samedi à dimanche après l’annonce de l’intensification des bombardements sionistes, au moins 55 Palestiniens sont tombés en martyrs dans la bande de Ghaza et plus de 30 habitations ont été détruites, a rapporté, de son côté, l’agence de presse palestinienne, Wafa, citant un communiqué du mouvement palestinien de Résistance « Hamas ». Le bureau des médias du gouvernement à Ghaza a également révélé que 50 % des logements dans la bande de Ghaza ont été complètement ou partiellement endommagés à la suite de l’agression israélienne. Cela concerne plus de 165.000 logements. Le bureau a ajouté que 70 % de la population de la bande de Ghaza se trouvent désormais hors de chez eux, dans environ 220 centres d’hébergement où ils organisent des rassemblements. Le bureau a expliqué que plus de 1,5 million de citoyens sont expulsés de force de leur domicile. Le bureau du gouvernement à Ghaza a tenu la communauté internationale pour responsable de la catastrophe humanitaire. L’organisation « Défense des Enfants International’’ (DEI) a indiqué, samedi, qu’environ 120 enfants palestiniens tombent en martyrs chaque jour à cause des bombardements de l’aviation de guerre sioniste en cours contre la bande de Ghaza. Le nombre de martyrs, «y compris les enfants, dans la bande de Ghaza est infini, car il y a environ 1.400 personnes portées disparues sous les décombres des bâtiments détruits», souligne DEI. Avant d’ajouter que «les enfants ayant jusqu’à présent survécu aux intenses bombardements à travers Ghaza souffrent d’une crise humanitaire majeure, qui exacerbe les traumatismes neurologiques et psychologiques existant depuis 16 ans de siège et d’attaques (sionistes) sur la bande». L’ONG a averti que «l’anéantissement de familles entières en un clin d’œil conduit à la destruction des fondations de ces familles.
Les enfants, qui trouvaient autrefois sécurité et réconfort dans les bras de leur famille, sont désormais devenus orphelins». Le ministère palestinien de la Santé a révélé que l’occupation sioniste a commis 574 massacres, faisant 3.600 martyrs, depuis le 7 octobre, et que plusieurs autres martyrs se trouvent encore sous les décombres. Il a indiqué dans un communiqué avoir reçu 1.450 signalements de personnes disparues encore sous les décombres, dont 800 enfants. Le ministère palestinien de la Santé a expliqué que l’occupation avait commis 24 massacres en seulement 24 heures, coûtant la vie à 266 martyrs, dont 117 enfants, la plupart dans le sud de Ghaza.
Lakhdar A.