HUP.P Pharma sommé de retirer ses médicaments non conformes 300 millions de boîtes concernées, selon le Snapo

Après sa fermeture « temporaire », le laboratoire pharmaceutique, HUP.P Pharma, situé à Constantine, a été appelé à retirer ses médicaments, déclarés non conformes par les autorités compétentes. Deux mois après, la situation semble toujours bloquée. La société pharmaceutique s’estimant diffamée, refuserait de reprendre ses médicaments, dont le volume est évalué à 300 millions de boîtes par le Syndicat national des pharmacies d’officines (Snapo). Les distributeurs de produits pharmaceutiques dénoncent quant à eux les difficultés auxquelles sont confrontés les distributeurs grossistes pour rappeler les produits non conformes. Le 26 août 2023, le ministère de l’Industrie et de la Production pharmaceutique a annoncé la fermeture « temporaire » des laboratoires HUP.P Pharma en raison de « violations des bonnes pratiques de fabrication de médicaments ». Cette décision a été prise conformément au décret exécutif numéro 21-82 du 23 février 2021, qui régit les établissements pharmaceutiques et leurs conditions d’agrément. Le lendemain, le 27 du même mois, l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP) est ensuite intervenue en appelant au retrait de tous les produits pharmaceutiques fabriqués par HUP.P Pharma en raison de « non-conformité aux bonnes pratiques de fabrication, y compris de contrôle de qualité et de libération de lot ».