Les belles saveurs de la figue sèche à l’honneur au village Lamsella

Tizi-Ouzou

C’est parti, un premier comptoir de la figue sèche et des saveurs d’automne a été ouvert, avant-hier, au grand public au village Lemsella dans la commune d’Illoula Oumalou (daïra de Bouzguène), à une cinquantaine de kilomètres à l’Est de Tizi-Ouzou, selon des organisateurs. L’événement saisonnier organisé dans le sillage de la fête de la figue qu’abrite le même village à chaque début de récolte de la figue fraîche, et dont l’édition de cette année a eu lieu les 31 août et 1er septembre derniers, vise notamment à offrir aux producteurs de figue sèche d’écouler leur production, selon des membres de l’association Thighilt et du comité du village Lemsella, initiateurs de la manifestation. Les organisateurs veulent aussi faire de ce comptoir un espace de promotion de la figue sèche de Lemsella, un village réputé pour la qualité de ses figues aussi bien fraîches que sèches, notamment la variété dite «Ajanjar» (figue de couleur violacée d’où son nom) et Taâmraouit et Taghanimt (variétés blanches) appréciée pour ses vertus. Outre la figue sèche, d’autres produits agricoles ont été aussi exposés et proposés à la vente à ce comptoir d’une journée. Il s’agit notamment de produits maraîchers de saison (poivrons, courges, tomates, ails), cultivés sans pesticides et irrigués à l’eau de source. De nombreux citoyens de Lemsella, mais aussi des villages voisins et d’autres régions, ont visité le comptoir de la figue sèche et des saveurs d’automne, pour s’approvisionner en différents produits, notamment la figue sèche en dépit de son prix élevé oscillant entre 2.000 et 2.500 DA le kilo, mais aussi en légumes de saison. Le président du comité du village Lemsella, Malek Mezieche, a indiqué à l’APS que cette manifestation agricole et commerciale est dédiée à la vente directe, du producteur au consommateur, de la figue sèche et d’autres produits du terroir local. «Le but étant de mettre en valeur les produits du terroir qui caractérisent nos montagnes, et de mobiliser les énergies pour promouvoir les potentialités du monde rural pour impulser une véritable dynamique de l’entrepreneuriat social dans nos villages», a-t-il souligné. L’événement de ce samedi est une première édition. Ses points et ses faiblesses seront analysés une fois l’évènement clôturé, afin de préparer d’ores et déjà la prochaine édition et décider de l’essor à lui donner, a-t-il fait savoir.