Faid souligne une évolution notable en termes de modernisation et de numérisation

Système bancaire national

Le ministre des Finances, Laaziz Faid, a mis en avant, avant-hier dimanche à Alger, l’évolution du système bancaire national en termes de modernisation des services et de l’infrastructure dans le cadre du processus de numérisation, visant à renforcer les indicateurs d’inclusion financière, soulignant les efforts des autorités pour la généralisation des projets de Cités-pilotes en vue du développement du e-paiement à travers le pays.
Intervenant lors du coup d’envoi du projet de la Cité- pilote pour le e-paiement dans la nouvelle ville de Sidi Abdellah, en présence du ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, et du ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi Triki, M. Faid a affirmé que «l’évolution notable du secteur bancaire dans le pays est traduite par les performances financières importantes et le développement des compétences pour renforcer la résilience financière des banques publiques, ce qui permet au secteur de faire face aux crises».
Soulignant, dans ce sens, que le secteur se dirige selon une vision prospective vers un «avenir numérique développé qui reflète l’engagement des autorités publiques du pays à réaliser le projet de transformation numérique», le ministre a affirmé que le secteur œuvrait à «mettre en place un cadre juridique et réglementaire solide pour encadrer le e-paiement en Algérie, tout en encourageant l’innovation et la compétitivité».
Abordant le projet de la Cité-pilote de Sidi Abdellah pour le e-paiement, supervisé par le Groupement d’intérêt économique Monétique (GIE Monétique) et l’Association des banques et établissements financiers (ABEF), le ministre a expliqué que l’objectif est de renforcer les moyens de paiement alternatifs pour toutes les catégories.
Il s’agit, poursuit-il, d’une initiative constituant un modèle exceptionnel pour promouvoir les nouveaux moyens de paiement à travers tous les quartiers de la Nouvelle Ville, contribuant ainsi à faciliter les différentes transactions financières.
Il a également souligné l’importance pour les banques d’organiser, constamment, des campagnes de sensibilisation en matière de culture financière, afin d’informer les citoyens et les commerçants sur les avantages du e-paiement, offrant toutes les garanties de sécurité, la rapidité et la protection des données personnelles des clients.
M. Faid a également affirmé que le projet sera généralisé à toutes les villes et régions à travers le territoire national, estimant que le choix de la ville de Sidi Abdallah pour accueillir le premier projet-pilote dans le domaine du e-paiement s’expliquait par le fait qu’elle représente un «centre de développement émergent près de la capitale, en plus de disposer d’une infrastructure moderne et d’un environnement propice à l’innovation».
Par ailleurs, le coup d’envoi de la Semaine de la culture financière a été donné avant-hier dimanche dans toutes les universités et écoles supérieures du pays afin de sensibiliser les étudiants à l’importance de s’intégrer à l’environnement financier.
Cette manifestation vise à renforcer la culture financière, notamment chez les étudiants universitaires, pour promouvoir l’inclusion financière en Algérie, à travers des expositions et des portes ouvertes organisées par les banques au niveau des établissements universitaires.
Pour sa part, M. Zitouni a indiqué que le secteur du Commerce contribuait également à promouvoir l’utilisation des moyens de paiement électronique sur tout le territoire national à travers la sensibilisation des commerçants et des clients.
A cet égard, le ministre a fait savoir que le domaine du e-commerce comptait 3.514 registres de commerce à travers 53 wilayas.
De son côté, le ministre de la Poste et des Télécommunications a salué les mesures prises par l’Algérie en matière d’infrastructures technologiques nécessaires au développement d’Internet en général et au e-paiement en particulier, soulignant que le nombre des transactions électroniques, tous types confondus, devrait atteindre 60 millions opérations d’ici à la fin 2023.
D’autre part, M. Bibi Triki a affirmé que l’objectif, d’ici à fin 2024, est d’augmenter de 3 millions le nombre des cartes de paiement électronique, qu’elles soient bancaires ou Edahabia d’Algérie Poste, sachant que leur nombre dépasse actuellement les 15 millions de cartes.
Djamila Sai