Soraya Mouloudji reçoit une délégation d’éditeurs arabes et africains

En marge du Sila

La ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji a reçu, jeudi à Alger, une élite d’éditeurs arabes et africains qui prennent part au Salon international du livre d’Alger (Sila) dans sa 26e édition, a indiqué un communiqué du ministère.
Mme Mouloudji a reçu le président de l’Union des éditeurs arabes (Arab Publishers Association), Mohamed Rashad et son secrétaire général, Bachart Chebaro, le président de l’Union des éditeurs jordaniens, Jabr Abu Fares, le président de l’Union mauritanienne de l’édition et de la diffusion, Almaki Salami, le président du Syndicat national des éditeurs du livre (SNEL), Ahmed Madi, ainsi qu’une pléiade d’éditeurs et d’écrivains.
Dans son allocution de bienvenue, la ministre a salué, selon le communiqué, «la participation active» de tous les éditeurs au salon qui célèbre cette année, avec l’Afrique comme invité d’honneur, affirmant que les Hautes autorités du pays, sous la conduite du Président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune, ont décidé parallèlement à la suspension des activités à caractère festifs, en signe de solidarité avec le peuple palestinien frère, de maintenir le salon du livre, «convaincues du rôle vital et de premier plan du livre dans la résistance culturelle».
La ministre a estimé que «l’hommage spécial qu’organise le salon pour la Palestine se veut une occasion pour les intellectuels, les créateurs et les participants au salon, de se solidariser avec la cause palestinienne, en cette conjoncture difficile».
Mme Mouloudji a, par ailleurs, indiqué que le Sila est une «occasion précieuse, en vue d’instaurer de nouvelles traditions concernant l’établissement des ponts culturels entre les Etats africains et arabes dans le domaine du livre et de l’échange culturel», rappelant que l’Algérie « s’est depuis toujours souciée de son prolongement arabe et africain sur tous les plans, à leur tête, les champs culturels».
Dans ce cadre, la ministre a annoncé que l’Algérie «est au rendez-vous avec une grande manifestation internationale, cette année, dans la ville d’Adrar, intitulée «Adrar capitale de la culture africaine», appelant à cette occasion, les personnes présentes à  » davantage de coordination et de dialogue concernant la consécration de l’échange culturel dans le domaine du livre entre les Etats arabes et africains ».
De son côté, le président de l’Union des éditeurs arabes a adressé dans son allocution, au nom des éditeurs arabes, les remerciements et l’estime, à travers la ministre de la Culture et des Arts, au Président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune qui «accorde au livre et à l’édition un intérêt particulier», rappelant la décision de Monsieur le président de la République dans la précédente édition, portant gratuité des stands.
L’intervenant a, en outre, salué les efforts consentis par Mme Mouloudji concernant « la promotion de l’industrie du livre en Algérie et le soutien de toutes les initiatives culturelles qui renforcent la coopération culturelle entre les Etats arabes et africains. Des efforts qui « doivent être constants, afin que le Sila devienne un rendez-vous continental pour rencontres qui servent le livre arabe et africain».
La rencontre de la ministre de la Culture et des Arts avec les présidents des organismes d’édition du monde arabe et de l’Afrique a été une aubaine pour examiner plusieurs questions relatives à la réalité de l’édition et du livre dans ces deux espaces, ainsi que les voies et moyens de coopération et d’échange culturels, à l’instar de la coédition et des facilitations de participation aux foires internationales du livre en Afrique et dans les pays arabes.

R.C