Installation de la commission nationale de supervision du 3e recensement général

Agriculture

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, a procédé avant-hier à l’installation de la Commission nationale de supervision du recensement général de l’agriculture. Cette opération vient compléter celles déjà réalisées en 1973 et 2001, a indiqué M. Henni révélant que le processus du recensement sera réalisé cette fois-ci, en utilisant des outils technologiques et numériques, qui permettront la collecte et le traitement de données de manière plus rapide et plus précise.
Ainsi, M. Henni a souligné la nécessité d’achever ce processus dans un délai de trois mois, notamment en ce qui concerne les filières de céréales et de lait, et ce, éafin de parvenir à des solution appropriées pour ces matières de base très demandées sur le marché», a-t-il précisé, mettant en avant que le recensement général de l’agriculture consiste en un outil stratégique pour déterminer les capacités agricoles, qui permettra de fournir une meilleure vision du secteur, d’ajuster les politiques publiques aux niveaux local et national, et d’améliorer le processus de prise de décisions. Le ministre a également indiqué que le processus de recensement permettra d’obtenir des données statistiques précises et actualisées sur la structure du secteur agricole, y compris les systèmes de production et la main d’œuvre agricole, en plus de déterminer les caractéristiques et les investissements agricoles et leurs performances. Il comprend également l’identification précise du potentiel agricole du Sud du pays, qui verra des investissements dans les matières de bases, tels que les céréales, les fourrages et les huiles, a souligné le ministre qui a ajouté que cette opération sera effectuée en collaboration avec l’Agence spatiale algérienne et les ministères de la Défense nationale, de l’Intérieur et des Finances, dans le but, poursuit-il d’élaborer des cartographies de terres aux cultures stratégiques, notamment les céréales et le lait, et de contrôler et de développer les récoltes selon l’année agricole.
Le ministre a affirmé également à cette occasion, que le secteur agricole a enregistré de grandes réalisations tangibles ces trois dernières années, sous la direction clairvoyante du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et ce, grâce aux mesures pionnières prises en faveur des agriculteurs.
La cérémonie d’installation s’est déroulée au siège du ministère de l’Agriculture, en présence des secrétaires généraux de plusieurs secteurs, du Secrétaire général de l’Union nationale des agriculteurs (UNAA), du président de la Chambre nationale d’agriculture (CNA), ainsi que de cadres du secteur agricole et de représentant d’autres secteurs.
De son côté, le directeur des statistiques, de la numérisation et de la prospective au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, M’hamed Tifouri, a indiqué que le recensement concernera tout le territoire national, toutes les exploitations agricoles et tous les travailleurs dans le secteur agricole, à savoir, les agriculteurs et les éleveurs, affirmant que l’Etat a consacré à cette opération un budget préliminaire avoisinant les 800 millions de dinars.
Quant aux ressources humaines dédiées à cette opération de recensement agricole, le même responsable a fait état de la mobilisation de plus de 8.000 personnes dont 6.000 fonctionnaires de recensement, 1.100 contrôleurs, en sus de 150 superviseurs, ajoutant que plus de 1,25 million d’exploitations agricoles seront recensées.
Manel Z.