L’appel de Faid aux établissements financiers et aux banques

FINANCES Numérisation des services bancaires

Le ministre des Finances, Laaziz Faid a appelé, avant-hier mardi à Alger, l’ensemble des banques et des établissements financiers à axer leurs travaux sur le domaine numérique et technologique pour créer un système bancaire intégré basé sur des fondements scientifiques pratiques et compatibles avec les exigences du citoyen.
Cela a eu lieu lors de la Journée d’information organisée par l’Association professionnelle des banques et établissements financiers (ABEF) sous le slogan «L’inclusion financière à l’ère digitale : défis et perspectives», coïncidant avec la Journée mondiale de l’épargne, en présence du ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi Triki, du président de l’ABEF, Lazhar Latreche, des directeurs de banques et de cadres du secteur, où M. Faid a mis en avant la volonté du ministère de développer globalement le secteur des finances à travers la transformation numérique et son rôle dans la mise en œuvre de la transformation de toutes les procédures et opérations dans des conditions confortables».
Il a également ajouté que «la continuité dépend désormais de la mesure dans laquelle les établissements de technologie se développent et s’adaptent aux changements qui les entourent».
Concernant le programme national de la culture financière visant à sensibiliser à l’importance de l’épargne et de l’ouverture des comptes bancaires, le ministre a également appelé tous les établissements financiers à élaborer un plan de communication efficace dans le but d’expliquer les voies et les moyens que les établissements financiers mettent à la disposition des citoyens pour ouvrir des comptes, épargner et promouvoir les produits bancaires à plus grande échelle pour consolider la culture d’épargne, en organisant des activités en coordination avec les parties prenantes.
Le ministre les a également considéré comme des moyens et des techniques à travers lesquels le ministère, œuvre «dans un avenir proche à incarner l’inclusion financière afin de parvenir à une croissance globale en mettant en œuvre un plan d’action qui sert le citoyen sans compromettre ses intérêts et en levant tous les obstacles liés à l’inclusion financière.
En outre, le ministère des Finances encourage l’établissement d’un partenariat entre l’ABEF, les institutions financières et l’ensemble des secteurs supervisant l’Education et la Formation pour consacrer les principes fondamentaux de la culture financière en vue d’assurer une adaptation et une réponse rapide aux demandes de la société, notamment celles des jeunes.
Le ministère ambitionne également de concrétiser les réformes prévues pour le système financier national, afin d’appliquer les principes d’inclusion financière en œuvrant à numériser le secteur des banques à même d’améliorer la qualité des services via la mise en place d’un système informatique de pointe et en assurant des produits bancaires numériques adaptés aux besoins du citoyen à des prix raisonnables.
Pour ce faire, le ministère envisage une collaboration avec des Start-ups ainsi que des entreprises nationales spécialisées dans les domaines numérique et technologique.
Djamila Sai