Les espaces sportifs et éducatifs ciblés, la FIFA reconstruirait les stades

Agression sioniste sur Ghaza

Les sionistes israéliens annoncent que rien ne sera épargné y compris les espaces sportifs et éducatifs. Pour les sionistes tout est permis, rien ne les arrêtera.

La FIFA reconstruirait les stades
Les terrains et les espaces sportifs, éducatifs sont décimés. Ils le seront, le porte-parole des EU déclarait, ce mardi 31 octobre l’heure n’est pas au cessez- le feu labourés. La FIFA indique qu’elle va reconstruire le Palestine Stadium de Ghaza, a promis son Secrétaire général Jérôme Valcke mardi. «Nous pensons que reconstruire des infrastructures footballistiques qui ont été détruites fait partie de nos prérogatives», a déclaré Jérôme Valcke sur le site internet de la FIFA. L’instance soutient régulièrement des projets de développement du football dans la bande de Ghaza et en Cisjordanie. L’aviation israélienne a bombardé le Palestine Stadium, l’un des stades qui accueille la sélection de Palestine et dont la capacité est de 10 000 places, causant des dommages estimés à plusieurs millions de dollars. «L’enceinte du stade était utilisée pour lancer des roquettes vers Jérusalem et Tel-Aviv», a déclaré mardi un porte-parole de l’armée israélienne pour justifier les frappes aériennes des sionistes Israéliens. Les frappes israéliennes avaient causé des dégâts importants au bâtiment lui-même, ainsi qu’à un immeuble voisin, et laissé quatre larges trous dans la pelouse.

L’UEFA n’organisera pas de compétions
L’UEFA a annoncé d’ailleurs, selon le journal TDG qu’elle n’organisera aucune nouvelle rencontre sur le territoire hébreu «jusqu’à nouvel ordre». Cela concerne les matchs de la sélection israélienne ainsi que les clubs engagés dans les compétitions européennes. Ils devront jouer «en dehors du territoire d’Israël pour leur match à domicile». Le même journal indique que la Fédération israélienne de football et ses clubs engagés dans des compétitions européennes, le Maccabi Haïfa FC et le Maccabi Tel-Aviv «ont été invités à proposer d’autres lieux/stades (…) en dehors du territoire d’Israël pour leurs matches à domicile, et ce, tant que cette décision restera en vigueur» comme pour le match entre le Maccabi Tel-Aviv et Zorya Luhansk, programmé à la même date et reporté au 25 novembre. L’instance ajoute que l’équipe de jeunes du Maccabi Haïfa engagée en Youth League s’est retirée de la compétition et sera remplacée cette saison par celle du Sparta Prague au deuxième tour.

Deux rencontres de qualifications reportées
L’UEFA avait déjà reporté deux rencontres internationales, dont le match de qualifications à l’Euro-2024 entre Israël et la Suisse, initialement prévu le 12 octobre, au 15 novembre prochain, dans un lieu qui reste à déterminer. Le match Kosovo-Israël, programmé le 15 octobre, avait également été reporté, les autorités israéliennes ayant interdit à leur équipe nationale de «voyager à l’étranger». On apprend que deux joueurs sionistes Ramzi Safuri et Sagiv Jehezkel, évoluant à Antalyaspor en Turquie, ont refusé selon plusieurs médias de participer au match contre Gaziantep ce samedi en raison d’une minute de silence organisée avant le coup d’envoi, en hommage aux victimes palestiniennes.

La peur des clubs français
Le 24 octobre écoulé, alors que la rencontre de Ligue des champions entre le PSG et le Maccabi Haïfa fait l’objet d’une très grande attention de la part des autorités, les supporters israéliens, plus nombreux que prévu, ont fait usage de feux d’artifice dans les tribunes du Parc des Princes. De leur côté, les ultras parisiens ont brandi des drapeaux palestiniens, en dépit des consignes données par le club. Selon les informations de L’Equipe, le club de la capitale craint de voir des drapeaux palestiniens dans son stade, puisque le Collectif Ultra Paris est connu pour ses sympathies pro-palestiniennes, et que le Parc des Princes devienne une tribune politique à quelques supporters

«Ghaza existe, Ghaza résiste,
free Palestine»
Plusieurs minutes plus tôt, l’arrivée des gardiens et des joueurs parisiens avait en face à un mur blanc et vert dans la tribune Boulogne. Pendant la pause, un drapeau palestinien plus imposant a été brandi, rapporte Le Parisien. En réponse, un étendard israélien a été sorti. En seconde période, une banderole «Ghaza existe, Ghaza résiste, free Palestine» a été déployée dans la tribune des ultras parisiens. « Les mauvaises nouvelles d’Israël ont rendu presque impossible de jouer au football, écrivent les joueurs dans un communiqué relayé par le média israélien Sport dans le match, il y aura une cérémonie pour condamner l’État d’Israël et, en tant que joueurs de l’équipe nationale, nous n’avons pas l’intention d’y participer.

Hicham Boudaoui se solidarise
Alors que son coéquipier algérien Youcef Atal est suspendu pour avoir soutenu la même cause, l’international algérien Hicham Boudaoui a montré sa solidarité envers la Palestine, qui subit actuellement des bombardements israéliens. Sur son compte Instagram, Boudaoui a partagé une photo montrant la bande de Ghaza sous le feu des bombardements israéliens. En légende, il a écrit : «Free Palestine» (Libérez la Palestine), en signe de soutien. Ce geste solidaire intervient peu de temps après que Boudaoui a marqué l’unique but du match, offrant ainsi une victoire importante à Nice lors de leur déplacement à Clermont-Ferrand et apportant trois points précieux à son équipe.
H. Hichem