Les pays arabes appelés à fournir toute l’aide matérielle, humanitaire et sanitaire à nos frères palestiniens

Solidarité

Le ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, a affirmé, lors d’une session extraordinaire du Conseil des ministres arabes de la Santé qu’il a présidée jeudi dernier, que les pays arabes étaient appelés à fournir toute l’aide matérielle, humanitaire et sanitaire nécessaire à nos frères en Palestine.Intervenant en visioconférence à l’occasion de la tenue de la session extraordinaire du Conseil des ministres arabes de la Santé, préparatoire du 5e sommet arabe du développement socioéconomique, M. Saihi a précisé que cette rencontre était «l’occasion pour exprimer le soutien et la solidarité avec nos frères palestiniens en ces circonstances difficiles. Nous avons, également, veillé à approuver immédiatement la décision de transférer une aide financière urgente de 300.000 dollars au profit de l’Etat de Palestine, pays frère, déduite du compte du Fonds arabe pour le développement sanitaire”. Le ministre qui préside le Conseil des ministres arabes de la Santé, a indiqué que cette session extraordinaire «intervient dans un contexte difficile que traverse la Palestine, pays frère, en raison des agressions barbares et des violations graves commises par l’armée d’occupation sioniste contre le peuple palestinien sans défense dans la bande de Ghaza et en Cisjordanie». Ces attaques barbares ayant fait de nombreux martyrs et des dommages matériels importants, de même que le blocus inique imposé au le peuple palestinien, «affectent considérablement des millions d’enfants, de femmes et de personnes âgées innocentes». L’Algérie, représentée par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, réitère son «soutien total, Gouvernement et peuple, au peuple palestinien frère», a affirmé le ministre, soulignant que les derniers développements rappellent à tous que la paix juste et globale en tant qu’option stratégique ne peut être réalisée que par l’établissement d’un Etat palestinien indépendant, souverain, avec Al-Qods comme capitale conformément aux références de la légalité internationale et à l’initiative arabe de paix.