L’ONU estime à 1,2 milliard de dollars les besoins pour la Palestine

Genève

L’ONU estime les besoins en aide pour la population de la Palestine à 1,2 milliard de dollars jusqu’à fin 2023, a indiqué l’agence chargée de la coordination humanitaire (OCHA), dans un communiqué.
«Le coût pour répondre aux besoins de 2,7 millions de personnes – c’est-à-dire la totalité de la population de Ghaza et 500.000 personnes en Cisjordanie occupée – est estimé à 1,2 milliard de dollars», précise OCHA, ajoutant que l’appel à des fonds lancé initialement le 12 octobre est très insuffisant. OCHA estimait alors avoir besoin de 294 millions de dollars.
OCHA doit dévoiler demain lundi les détails de son appel révisé aux donateurs, mais il détaillera «les besoins en nourriture, en eau, en soins de santé, en abris, en hygiène et d’autres priorités urgentes suite aux bombardements massifs dans la bande de Ghaza.» «Nous exhortons les donateurs à mettre rapidement à disposition des ressources pour la réponse», souligne le communiqué.
Outre «un financement adéquat», l’organisation insiste aussi sur «un accès sûr et durable à toutes les personnes dans le besoin où qu’elles se trouvent, un flux suffisant de fournitures humanitaires et – surtout – le carburant.» L’entité sioniste interdit l’entrée de carburant dans la bande de Ghaza.» Le fonctionnement du secteur privé et des ONG dépendra également de la protection et des assurances données. L’ouverture des points de passage (sionistes) sera primordiale», ajoute le communiqué.
La situation humanitaire dans la bande de Ghaza, soumise depuis le 9 octobre à un «siège complet» par l’entité sioniste, est alarmante, privant les habitants de livraisons d’eau, de nourriture et d’électricité. Plusieurs experts onusiens ont appelé, vendredi, la communauté internationale «à agir vite pour arrêter l’agression sioniste contre la bande de Ghaza et prévenir un génocide collectif».