Vers la production de 1.820 wagons destinés au transport de phosphate

Ferrovial

L’Entreprise nationale de construction de matériels et d’équipements ferroviaires (Ferrovial) vient d’arrêter un programme spécial portant sur la production de 1.820 wagons de chemin de fer destinés au transport de phosphate.«Le programme en question a été élaboré en prévision de l’entrée en production du projet de phosphate intégré de Bled El Hadba, dans la wilaya de Tébessa», a déclaré à l’Agence officielle, le
Président-directeur général de l’entreprise, Lamri Bouyoucef.
A cet effet, il a précisé que «le programme s’appuie sur un lot de wagons destinés à répondre aux besoins du projet de phosphate intégré en matière de transport du minerai vers les structures de transformation».
Le programme de production de 1.820 wagons pour le transport de phosphate a été présenté à la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), selon le même responsable, qui a expliqué que la proposition porte sur différents modèles de wagons, ainsi que sur un calendrier annuel de production et de livraison s’étendant de 2024 à 2026. Il est prévu que Ferrovial Annaba entame la production des wagons de transport de phosphate «dès que la SNTF aura passé commande et conclu un contrat d’approvisionnement entre les deux parties», a indiqué M. Bouyoucef, soulignant que Ferrovial est «pleinement disposée à relever le défi et à produire, dans les délais qui lui seront impartis, des wagons conformes à la qualité et aux spécifications techniques que la SNTF aura déterminées».
Un calendrier de livraison, présenté aux autorités concernées il y a plus de deux mois, spécifie que l’entreprise Ferrovial prévoit d’entamer la production de wagons «dès le second semestre de l’année prochaine», a encore affirmé M. Bouyoucef.
Dans le cadre de la dynamique économique devant être insufflée par le projet de phosphate intégré, Ferrovial Annaba aspire à réaliser un saut qualitatif au niveau de la maîtrise des technologies moderne pour la fabrication de wagons de chemin de fer pour le transport de marchandises et des minerais, ainsi qu’à augmenter le taux d’intégration industrielle afin de produire des équipements 100% algériens avec des spécifications techniques et selon des normes approuvées, a ajouté le même responsable.
Les wagons actuellement produits à l’usine Ferrovial représentent un taux d’intégration estimé à 70 %, a aussi précisé M. Bouyoucef, assurant que les efforts de l’entreprise se sont intensifiés, en coordination avec les laboratoires de recherche de l’entreprise et des opérateurs spécialisés de l’extérieur du pays, pour augmenter le taux d’intégration et de contrôle des différents aspects de la technologie liée à la fabrication de wagons de chemin de fer et de leurs accessoires.
Les efforts de Ferrovial se concentrent actuellement, selon son P-dg, sur la maîtrise des systèmes de freinage et sur la fabrication de pièces mécaniques et techniques pour les wagons, en s’attachant, également, à maîtriser la technologie moderne utilisée dans la fabrication d’équipements et d’accessoires ferroviaires dans l’optique d’élever le taux d’intégration.
Le dynamisme économique qui accompagnera le projet de phosphate intégré, permettra de relancer de nombreuses entreprises industrielles opérant dans la région, comme le complexe sidérurgique d’El Hadjar, à travers l’approvisionnement en fer, et de nombreuses autres unités de sous-traitance, a indiqué
M. Bouyoucef.
A travers le plan de charge représenté par la production, entre 2024 et 2026, de 1.820 wagons de transport de phosphate, Ferrovial Annaba devrait tenir le rôle de véritable locomotive halant dans son sillage nombre d’entreprises, publiques et privées, pour la sous-traitance en particulier, ce qui ne manquera pas de créer un dynamisme économique à même de contribuer à une relance économique et sociale dans toute la région.
Djamila Sai