Le nouveau plan de circulation tarde à être fonctionnel

Aïn Beïda (Oum El-Bouaghi)

Afin de rendre la circulation routière fluide, les autorités locales doivent s’impliquer pour assainir la situation, et par la même rénover le plan de la circulation. L’image de la ville est en train de se dégrader du fait de la circulation très difficile.

L’image de la ville est entrain de se dégrader du fait de la circulation devenue très difficile, voire parfois impossible dans certaines artères à cause du nombre important de véhicules qui s’agglutinent et stationnent dans les rues étroites. Malgré l’ouverture à la circulation des routes de contournement, le nombre impressionnant des poids lourds traversent les axes routiers de la ville, ce qui cause des désagréments aux riverains. A cela s’ajoute le phénomène des motocycles et autres bécanes qui enfreignent le code de la route et causent des préjudices aux passants. A signaler que certaines artères manquent de panneaux de signalisation, notamment à proximité des établissements scolaires. Les taxieurs clandestins recourent au système D pour s’assurer le service des clients. Afin de rendre la circulation routière fluide, les autorités locales doivent s’impliquer pour assainir la situation et par la même rénover le plan de la circulation dont on parle à chaque fois, et ce pour atténuer l’encombrement de la ville.
A.Remache