Même les stades n’ont pas échappé à la morsure sioniste

, Dans cette seconde partie, il s’agit surtout de mentionner que la section féminine de Palestine créée il y a plus de 25 ans a remporté le championnat en 2015. Et dans les territoires palestiniens, le club finance des écoles de football pour garçons et filles.

L’équipe palestinienne de football a joué pour la première fois sur le sol palestinien à laquelle avait assiste l’ex président de la FIFA Joseph Blatter, c’était un match amical contre la Jordanie, dans un stade rénové situé entre Ramallah et Jérusalem. Lorsque des milliers de Palestiniens se rassemblent dans un stade, c’est d’habitude pour une manifestation anti-israélienne, mais ce jour là ils étaient pour soutenir leur équipe nationale de football jouant son premier match à domicile, face à la Jordanie.

C’était le premier stade palestinien
aux normes internationales
Cette rencontre avait un gout de fête puisqu’il s’agissait d’une rencontre certes amicale mais aussi un rendez-vous historique celui de la cérémonie d’inauguration du stade à Al-Ram dans la banlieue de Jérusalem, en présence des présidents de la Fédération internationale de football, Joseph Blatter, et de la Confédération asiatique, Mohamed bin Hammam.
Pour les médias, cette cérémonie à quelle avait également pris part le président Mahmoud Abbas, « est le point d’orgue de plusieurs mois de travail acharné pour le général Jibril Rajoub, qui dirige depuis mai la Fédération palestinienne de football après s’être taillé une réputation d’homme à poignée à la tête de la Sécurité préventive, le service le plus redouté de l’Autorité palestinienne», faisait remarquer l’AFP.
La détermination palestinienne continue de s’affirmer «Ce match est un message au monde entier que l’occupation israélienne, le bouclage et les conditions de vie difficiles, n’ont pas entamé la détermination du peuple palestinien qui garde le sourire et croit en un avenir meilleur», affirme à l’AFP le général Rajoub dans son bureau à Ramallah. «Ma tâche consiste à éliminer les obstacles, qui sont l’occupation, le manque des moyens et l’absence d’une vision stratégique», ajoute-il.

«Je me garde de politiser le football»
Ténor du Fatah, le parti de Abbas, le général Rajoub, 55 ans. lequel déclarait «En tant que président de la fédération, je me garde de politiser le football», assure-t-il. Sous sa houlette, le Championnat de première division a repris en Cisjordanie en octobre après huit ans d’interruption due aux violences de l’Intifada. Les matches sont même retransmis dans le monde arabe par la chaîne satellitaire à capitaux saoudiens ART.

Les équipes palestiniennes
recevaient à l’étranger
Fort de son succès, il veut désormais imposer les matches à domicile pour la sélection nationale tout comme pour les clubs palestiniens engagés dans des compétitions régionales. Jusqu’à présent, les équipes palestiniennes «reçoivent» à l’étranger, la plupart du temps en Jordanie, en raison de la situation sécuritaire précaire et l’absence d’une infrastructure adéquate en Cisjordanie… «L ‘époque où la Palestine recevait hors de chez elle est révolue. Ceux qui ne veulent pas venir, c’est leur problème», assène-t-il. La Palestine est en effet affiliée à la FIFA depuis 1998 bien que les territoires de Cisjordanie et de la bande de Gaza, occupés par Israël, n’aient pas encore acquis leur indépendance.

Résumé
Le nouveau stade, rasé par les sionistes ce mois d’octobre 2023, était en gazon synthétique et d’une capacité de 6000 places assises, construit grâce à une donation de la FIFA. Il portait le nom de Fayçal Husseini, un dirigeant palestinien de Jérusalem mort d’une crise cardiaque en 2001. Ce match «était un évènement historique, une porte d’entrée pour le football palestinien sur la scène internationale», affirme à l’AFP le sélectionneur jordanien de la Palestine, Ezzat Hamzeh.
H. H.

n Bein sports 1 : Atlético Madrid – Villarreal à 21h
n Eurosport 1 : ATP Finals à 21h