Un Salon international qui fera longue « datte »

150 exposants attendus du 15 au 18 novembre à Alger

Se distinguant sur le marché national et mondial de par leurs grandes qualités robustes et avérés, les dattes algériennes seront à l’honneur à partir de ce 15 novembre et pendant trois jours à l’occasion de l’organisation du Salon international à Alger. Une opportunité pour faire valoir les dattes de l’Algérie. Des dattes de grandes qualités qui se trouvent uniquement au pays du fruit dattier.Organisé par la Chambre nationale de l’Agriculture en collaboration avec l’Organisation arabe du développement agricole (OADA), le Salon international des dattes prévu du 15 au 18 novembre en cours au Palais des expositions à Alger, verra la participation de 150 exposants, notamment les producteurs, les transformateurs, des chercheurs, des exportateurs, ainsi que des associations, des coopératives et des opérateurs économiques locaux et étrangers, de Libye, de Tunisie et des Emirats arabes unis. Présents en force au Salon International des dattes, le président de la chambre locale de Ghardaïa, Rabah Ouled Haddar, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Hamid Bensaâd, le président de la Chambre nationale d’agriculture (CNA), Mohamed Yazid Hambli, le président de la Chambre de la wilaya de Biskra, Messaoud Guemari, et enfin le représentant de l’Organisation arabe du développement agricole (OADA), Salem Saâd, vont tous apporter leur savoir-faire dans le domaine de la production et transformation de pas moins 800 variétés des dattes car, l’objectif est très considérable. Un Salon international des dattes classée et placée d’une grande importance car, il s’agit, d’une extrême opportunité pour présenter les 800 variétés des dattes que compte l’Algérie et, surtout, pour sa commercialisation à l’étranger, notamment sur le marché national et international, a fait observer, avant-hier, les organisateurs de cette grande manifestation économique, à laquelle le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Hamid Bensaad dira, lors d’une conférence de presse, que ce Salon d’Alger était une belle circonstance pour découvrir les différentes variétés de dattes algériennes (plus de 800) dont des variétés rares labellisées comme Deglet Nour, la première marque mondiale. Passant, désormais, à plus de 1,4 million de tonnes par an, la capacité de production des dattes algériennes est en mesure de passer vers une production plus intense et considérable et ce, grâce aux mesures d’incitation et d’accompagnement technique des producteurs de cette filière, a estimé Hamid Bensaâd qui a ajouté que l’Algérie figure parmi les pays pionniers dans cette filière. Possédant plus de 18 millions de palmiers sur son territoire, l’Algérie est parmi les leaders mondiaux de la production nationale des dattes, auxquels l’entretien et le contrôle de la qualité des palmiers sont placés d’une extrême importance par les autorités algériennes pour renforcer sa place sur les marchés mondiaux. Pour sa part, le président de la Chambre nationale d’agriculture (CNA), Mohamed Yazid Hambli, a mis l’accent sur l’impératif de promouvoir la filière phoenicicole à travers l’organisation de manifestations économiques dans le but de promouvoir ce produit, rappelant que les dattes figuraient en tête de la liste des exportations agro-alimentaires de l’Algérie, notamment en Europe, Asie et Afrique.
A son tour, le président de la Chambre de la wilaya de Biskra, Messaoud Guemari, a indiqué que les dattes algériennes sont très prisées à l’étranger.
De son côté, le président de la chambre locale de Ghardaïa, Rabah Ouled Haddar, a estimé que la filière des dattes et l’expansion des palmeraies contribuaient au développement durable, en plus des dimensions sociales de cette filiale qui constitue une ressource financière pour les habitants du Sud, soulignant que l’Algérie comptait 24 wilayas productrices de dattes.
Sofiane Abi