Relancer le Plan national de lutte contre les facteurs de risque des maladies chroniques

Journée mondiale du diabète

Le chef du service Médecine interne au CHU Ferhat Abbas à Sétif, Pr Rachid Malek, a salué les efforts consentis par les pouvoirs publiques en vue d’améliorer la prise en charges du diabète qui se propage «à grande échelle» ces dernières années, appelant à relancer le Plan national de lutte contre les facteurs de risque des maladies chroniques.
En dépit de l’amélioration de la prise en charge de cette maladie, Pr Malek a souligné, la veille de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le diabète (14 novembre), l’impératif d’inscrire de nouveaux médicaments à la nomenclature de médicaments destinés au traitement de cette maladie qui est désormais qualifiée «de pandémie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), vu sa propagation à travers le monde», et de renforcer les unités qui soignent les pieds diabétiques.
De son côté, la sous-directrice de la Prévention contre les maladies non transmissibles au ministère de la Santé, Dr Djamila Nadir, a confirmé la redynamisation de la commission sectorielle de lutte contre ces maladies en 2022, en sus de son évaluation en 2023 dans le cadre de la coopération avec l’OMS en Algérie, et ce, «en vue de formuler des recommandations quant au plan national de lutte intégrée contre les maladies métaboliques».
Cette opération s’inscrit, a-t-elle ajouté, dans le cadre des efforts consentis par l’Etat en vue d’améliorer la qualité de vie des diabétiques et d’autres maladies chroniques, révélant à cette occasion l’organisation d’une journée de sensibilisation, mardi 14 novembre, au Jardin d’essai du Hamma (Alger), et ce, en célébration de la journée mondiale de lutte contre le diabète, sur la nécessité d’exercer une activité sportive et de suivre une alimentation saine.
Le président de l’Association des diabétiques de la wilaya d’Alger, Fayçal Ouhadda, a mis en avant la nécessité de lutter contre l’obésité qui prend, selon lui, «des proportions alarmantes, en tant que facteur à l’origine de plusieurs maladies chroniques dangereuses».n