Etudier le cadre administratif et juridique pour une meilleure pratique

Exploitation des autorisations de pêche en Mauritanie

Le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques, Ahmed Badani, a instruit, avant-hier lundi, ses cadres centraux pour la mise en place d’un groupe de travail, chargé d’étudier le cadre administratif et juridique en Mauritanie, afin, a indiqué un communiqué du ministère, de permettre aux armateurs de navires de pêche algériens souhaitant bénéficier d’autorisations de pêche dans ce pays frère, de pratiquer cette activité.
«L’exploitation des autorisations de pêche en Mauritanie, en application du protocole de coopération entre l’Algérie et la Mauritanie, était une question stratégique», a estimé Ahmed Badani.
S’exprimant lors d’une réunion de coordination, au siège du ministère, avec les armateurs souhaitant pratiquer la pêche sur les côtes mauritaniennes et les capitaines de navires de pêche ayant bénéficié d’un stage pratique à bord de navires mauritaniens de pêche en haute mer, en présence des cadres centraux, le ministre, a poursuivi la même source, a assuré que cette opération ouvrira de nouvelles perspectives à la flotte de pêche algérienne. «L’exploitation des autorisations de pêche en Mauritanie, au nombre de sept, en application du protocole de coopération entre l’Algérie et la Mauritanie contribuera au développement de la pêche en haute mer et ouvrira de nouvelles perspectives à la flotte de pêche algérienne», a-t-il fait savoir.
Passant en revue les principaux points du protocole de coopération avec la partie mauritanienne, note la même source, le ministre s’est enquis de l’expérience des capitaines ayant bénéficié du stage et des préoccupations des armateurs, avant de discuter des différents aspects pratiques et des démarches techniques, administratives et juridiques liées aux opérations de la pêche en Mauritanie.
Le jour-même, soit avant-hier lundi, la Commission mixte algéro-mauritanienne de coopération douanière a tenu, au siège de la Direction générale des Douanes (DGD), Alger, sa 6ème session sous la présidence du Directeur général des Douanes, Abdelhafid Bakhouche et son homologue mauritanien, Hamdouh Ould Cheikh Abdallahi, en présence de la délégation mauritanienne, qui a entamé dimanche une visite de travail à Alger, des cadres centraux de la DGD, de la représentante du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, ainsi que l’ambassadeur de la République islamique de Mauritanie en Algérie.
Dans son intervention, le DG des Douanes, a insisté sur la nécessité de renforcer la coopération douanière entre les deux pays. Notamment, a-t-il dit, après l’ouverture de l’Algerian Union Bank (AUB) et de l’exposition permanente des produits algériens à Nouakchott, ce qui renforcera les relations commerciales et les échanges bilatéraux, nécessitant ainsi la facilitation du processus d’échange transfrontalier. «Cette coopération bilatérale sera traduite par l’échange d’expériences et de connaissances et la concrétisation de tous les mécanismes susceptibles de faciliter et de sécuriser la circulation des marchandises et des voyageurs à travers le frontières des deux pays», a-t-il poursuivi.
Rabah M.