Démission de la vice-présidente de SOS Racisme

France

La vice-présidente de l’organisation antiraciste SOS Racisme, Saphia Aït Ouarabi, démissionne après la publication d’un communiqué affirmant qu’Israël « a le droit de se défendre ». Dans une publication sur le réseau social X dimanche matin, la militante associative indique que sa décision est motivée par une « dérive idéologique grave » de l’association dans laquelle elle militait depuis 5 ans. Sa décision est motivée par l’initiative prise par la direction de SOS Racisme, de diffuser « le 2 novembre, jour où près de 10 000 morts étaient décomptés à Gaza, dont un tiers d’enfants » et « jour où des experts de l’ONU évoquaient un risque de génocide », un communiqué mentionnant « le droit de se défendre » d’Israël. Elle pointe, de ce fait, « des prises de positions scandaleuses et symptomatiques du silence assourdissant depuis 1 mois et demi de l’association sur la situation à Gaza et en Cisjordanie ».n