Une plainte collective contre l’entité sioniste en préparation

ETAT D’ISRAËL Un Colloque international prévu pour fin novembre en Algérie

L’Algérie se prépare à accueillir durant les 29 et 30 novembre prochain plusieurs délégations de juristes, d’avocats et de juges des pays arabes et européens en prévision de leur participation aux activités du Colloque international, portant sous le slogan « Justice pour le peuple palestinien », à l’initiative du Syndicat national des juges et de l’Union nationale des magistrats algériens, avocats, afin de préparer un terrain d’entente et d’engagement, voire rechercher les meilleurs moyens juridiques et judiciaires pour tenir l’entité sioniste responsable des crimes de génocide commis contre le peuple palestinien. Le Colloque international qui sera abrité par l’Algérie, sera précédé de plusieurs ateliers juridiques préparatoires, dont Brahim Tairi, président de l’Union nationale de l’organisation d’avocats algériens, qui s’est exprimé sur cet événement, hier, lors de son passage sur les ondes de la Chaîne I de la Radio algérienne. Le représentant des avocats algériens a déclaré que cet événement permettrait de préparer le terrain afin de réunir toutes conditions juridiques nécessaires pour porter, ensemble, c’est-à-dire l’ensemble des juristes, avocats et juges arabes et européens, une plainte devant la Cour pénale internationale contre l’entité sioniste pour ses crimes et génocides barbares commis contre un peuple sans défense de Ghaza. Ce Colloque international auquel l’Algérie va abriter intervient, faut-il le rappeler, quelques jours après l’appel du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, aux militants des droits de l’Homme à porter plainte devant la Cour pénale internationale contre l’occupation israélienne en raison des crimes qu’elle commet contre les Palestiniens à Ghaza. A l’occasion de l’ouverture de l’année judiciaire, le Président Tebboune avait déclaré : « Je me présente aujourd’hui devant les juristes, appelant tous les peuples libres du monde, les juristes arabes et les organisations et organismes des droits de l’Homme à intenter une action en justice devant la Cour pénale internationale et les organisations internationales de défense des droits de l’Homme contre l’entité israélienne pour mettre fin à des décennies d’impunité pour les crimes commis contre les Palestiniens. Le Chef de l’État avait également ajouté : « Toutes les normes et valeurs se sont effondrées en Palestine occupée face aux massacres brutaux dont le monde est témoin quotidiennement, commis par les forces d’occupation contre le peuple palestinien frère, face à un terrible silence mondial », avait déclaré le Président Tebboune. Le président a poursuivi : «Nous nous demandons où est la justice dans le monde ? Où est le droit des peuples opprimés, en particulier du peuple palestinien ?», s’est interrogé avec tristesse et indignation le président de la République.
S. Abi