Les entreprises sud-coréennes intéressées par le marché algérien

CORÉE DU SUD Investissement

Des entreprises sud-coréennes, activant dans plusieurs domaines, sont intéressées par l’investissement en Algérie, encouragées par des politiques favorables, une diplomatie économique dynamique et des textes législatifs rendant «attractif» l’investissement industriel, a indiqué l’ambassadeur de Corée du Sud, You Ki Jun. Cet intérêt des entreprises coréennes, notamment du secteur mécanique mais aussi d’autres secteurs, est notamment encouragé par «les politiques favorables» entreprises par les hautes autorités algériennes en termes d’industrie manufacturière notamment, a estimé le diplomate sud-coréen lors d’une rencontre organisée dimanche soir avec la presse nationale.
Estimant que la nouvelle loi sur l’investissement présente «un réel attrait» pour les opérateurs sud-coréens, il a salué sa mise en œuvre marquée entre autres par «une diplomatie proactive» offrant ainsi un potentiel à exploiter pour les opérateurs de son pays à travers l’investissement et le renforcement de la coopération économique entre les deux pays. Par ailleurs, lors de cette rencontre, il a été procédé à la présentation des diverses agences sud-‹coréennes de coopération internationale.
Dans ce cadre, le représentant de l’Agence coréenne de la coopération internationale (KOICA) a évoqué les projets réalisés en collaboration avec des institutions algériennes, citant le transfert de la technologie de production de semence de pommes de terre (wilaya de Tiaret) et la technologie d’élevage de crevette (Ouargla) en plus de la formation de cadres algériens en Corée du Sud.
De plus, la KOICA a également lancé un projet de coopération avec les douanes algériennes en 2023 dans le cadre de la numérisation du secteur douanier, avec l’installation notamment du guichet unique. Lors de cette rencontre, il a été également procédé à la présentation de l’Institut coréen de l’industrie et des technologies environnementales (KEITI), dont le représentant a fait savoir qu’un nouveau projet a été lancé en collaboration avec l’Agence nationale des déchets (AND) visant la diminution des émissions des gaz à effet de serre à travers la capture et la combustion de gaz méthane émis par les centres d’enfouissement des déchets.
L’institut a également réalisé d’autres projets de coopération avec l’AND, notamment le projet d’amélioration de la gestion des déchets au port d’El Djamila (Alger) et un atelier de formation des fonctionnaires des centres d’enfouissement des déchets.
La KOTRA, autre agence de coopération internationale sud-coréenne a aussi été présentée lors de cette rencontre. Il s’agit d’une organisation gouvernementale chargée de la promotion du commerce extérieur et de l’investissement sud-coréens.
Elle fait office de lien entre les entreprises sud-coréennes et les entreprises algériennes, permettant notamment aux entreprises du pays de fournir des pièces automobiles à leurs collaborateurs algériens, mais aussi des équipements médicaux et des intrants pour l’industrie plastique ainsi que d’autres matières premières.
Agence