Nouveaux outils pour la gestion du patrimoine

Arts et culture

 

Une trentaine de responsables du secteur de la culture et des arts issus de dix wilayas du sud du pays ont pris part, à Ghardaïa, à un atelier de formation dans le domaine de l’utilisation des systèmes d’information géographique (SIG), a-t-on appris vendredi auprès des organisateurs.
Initié par le ministère de la Culture et des Arts en prévision de la généralisation de cet outil technologique à travers l’ensemble du pays, cet atelier, qui a regroupé les représentants du secteur des wilayas d’Ouargla, Illizi, El Meghaïer, Touggourt, Djelfa, Laghouat, El Bayad, El Méniaâ, El Oued et Ghardaïa, vise à former des formateurs pour chaque wilaya, en vue de généraliser l’utilisation des SIG sur l’ensemble du territoire du pays, a indiqué le directeur de la culture et des arts de la wilaya, Abdeldjebar Belahcen.
Ce système technologique permet de réunir l’ensemble des données sur le secteur au niveau local en vue de mieux maîtriser son évolution spatiale et urbanistique, de cerner les différents problèmes et de mieux orienter les décisions prises par les pouvoirs publics, a-t-il expliqué.
Ce dispositif, qui repose sur des données fiables et précises au moyen de cartes numériques dont les bases sont mises à jour régulièrement, permet de localiser, de suivre en temps réel les édifices, lieux et sites culturels ainsi que les multiples utilisations au sein d’un espace géographique de l’utilisateur, a souligné le même responsable.
La mise en place de ce système moderne de haute technologie permet également aux chercheurs, universitaires et même aux touristes et visiteurs de repérer et se déplacer aisément sur les lieux à visiter, a-t-il fait savoir.
Auparavant, un inventaire systématique du patrimoine culturel a été effectué dans les différentes localités en vue de créer une banque de données et l’établissement d’un système d’information géographique ayant pour objectifs l’aide à la décision, l’intervention efficace pour les travaux de restauration, a ajouté, M. Belahcen.
Vu l’étendue du territoire géré, notamment dans le sud du pays, ce système constitue un outil de travail et un nouvel atout pour organiser et présenter des données spatialement référencées par les agents, mais aussi pour produire les plans, cartes et supports nécessaires aux interventions et à la gestion du patrimoine culturel dans les grands espaces du Sud, a expliqué pour sa part un participant à cette session de formation.
Pour rappel, la wilaya de Ghardaïa a été choisie comme l’une des wilayas pilotes (Oran, Adrar, Tizi-Ouzou, Batna et Alger) pour abriter cette session de formation portant sur l’utilisation des SIG en vue de la généralisation de cette nouvelle technologie dans le secteur et de l’exploitation optimale du «géo-portail» du ministère de la Culture et des Arts.