La CAN-2023 sera-t-elle celle des Fennecs ?

Dans une déclaration à l’APS, le président de la Fédération algérienne de football, Walid Sadi déclarait entre autres, que « nous avons reçu une circulaire de la Fédération internationale sur laquelle il est mentionné que chaque fédération a jusqu’au 17 décembre pour envoyer les convocations aux joueurs convoqués pour la coupe d’Afrique des nations 2023 (13 janvier-11 février)», au-delà de cette date « le club a le droit de retenir le joueur en question et l’empêcher de jouer cette compétition», a-t-il expliqué.

Toutes les conditions
pour faire la différence
Le communiqué de la FIFA n’est pas sans conséquence sur la 34e CAN-2023 de la Côte d’Ivoire. Consciente de l’importance et de la portée de cette réaction, la FAF, prend ses dispositions pour que la Sélection Nationale Algérienne, ne puisse souffrir d’aucun détail soit-il, avant et pendant cette prodigieuse compétition africaine. Une assurance rassurante pour le groupe qui sera composée de 27 joueurs et non de 24 comme vient de le préciser la CAF.

La CAF doit revoir ses copies
pour réussir
Les clubs ont déjà ce gros souci en moins pour une meilleure préparation. L’institution africaine de football veut travailler cette compétition et la hisser à un niveau qui scintillera le football africain. Les initiatives qu’elle propose ne sont pas négligeables puisque seraient plutôt porteuses de promesses positives, dès l’instant ou elles visent à de parfaites organisations en matière de préparation et de communication ,qui seraient du niveau mondial. Les observateurs et professionnels, espèrent propose un autre moule, qui sera différent de ses dernières opérations de marketing, à l’image du dernier tirage au sort, ou le choix des stars choisies ne sont pas toutes prêtes à faire changer l’image de cette instance.

C’est du tout préparé ?
En même temps que les Verts affrontaient le Cap-Vert, «la CAF a pris l’étrange décision d’inviter, en plus des anciennes gloires Didier Drogba (dont le pays organise la compétition) et Obi Mikel (qui a été un grand joueur du Nigéria), deux footballeurs encore dans le circuit, Achraf Hakimi (Maroc) et Sadio Mané (Sénégal). il eut été possible d’appeler bien des anciennes gloires sénégalaises), celle de Hakimi pose encore plus question» fait remarquer DZ Foot. Ce sont ces attitudes souvent constatées qui est proposé dans les débats et qui semble surgir pour faire redonner à l’Afrique du Football toute sa dimension et non reculer, dès l’instant où 500 footballeurs africains évoluent dans les ligues européennes.

Ils sont 49 en France et 49
en Angleterre
Le nombre est bien plus élevé si l’on prend en compte d’autres ligues non européennes, comme celles du Moyen-Orient. Ajoutez à cela, et sans grande surprise, que c’est en France qu’ évoluent le plus de joueurs africains (92 joueurs) et (49) en Angleterre. Les dispositions que prend la CAF sont déjà importantes, à l’image de l’obligation faite à chaque sélection qualifiée d’adresser une liste d’un maximum de 55 joueurs, 30 jours avant le tournoi final. Et là, « il est aussi indiqué que la liste finale doit être composée des joueurs figurant sur la liste provisoire».

Les Verts joueront les 3 premiers matchs à Bouaké
Djamel Belmadi, annonce que la sélection algérienne entrera en stage à Sidi Moussa vers la fin du mois de décembre pour préparer la CAN qui verra les Fennecs affronter les 3 premiers matchs à Bouaké, environ 350 km au nord d’Abidjan, et ce, face à la Mauritanie, au Burkina Faso et à l’Angola. Belmadi, aura jusqu’au 17 décembre, date limite, pour l’envoi des convocations aux joueurs retenus pour la CAN 2023. Le président de la FAF, Walid Sadi, a également tenu à expliquer que « La circulaire de la FIFA intervient pour éviter tout conflit entre les clubs et les sélections nationales, d’autant que la CAN sera disputée hors du calendrier de l’instance internationale.

Les matchs amicaux avant le jour «J»
Concernant la préparation le déplacement de la sélection algérienne, le président de la FAF a annoncé que le lieu du stage pré-compétitif, sera désigné d’ici au 10 décembre prochain, et ce, après la programmation des matchs amicaux, souhaité et annoncé par le coach lors de sa dernière conférence de presse que «Je souhaiterai avoir deux matchs amicaux en décembre avant de participer à cette compétition». Walid Sadi espère convaincre ses confrères du Sénégal, du Ghana ou de la Guinée Equatoriale pour des matchs amicaux indispensables, selon l’entraîneur national national. Pour l’heure, la FAF n’entend pas perdre de temps, elle annonce que son président est en discussion avec les responsables de deux fédérations pour la programmation des deux rencontres amicales souhaitées. Quant à l’hôtel, il sera proche de la place de Bouaké qui est tout proche du terrain, lieu de nos matchs».
Par ailleurs, il est utile de rappeler que l’Algérie, dont il s’agit de la 20e participation à la CAN, s’est qualifiée brillamment, en dominant le groupe F avec 16 points en six matchs devant la Tanzanie (8 pts), également qualifié, l’Ouganda (7 pts) et le Niger (2 pts). La CAN-2023 se jouera pour la troisième fois en présence de 24 nations, après les éditions 2019 (Egypte) et 2021 (Cameroun).
H. Hichem