Plus de 500 bourses accordées au profit de stagiaires de 24 pays arabes et africains

Année professionnelle 2023/2024

Plus de 500 bourses d’études ont été accordées au titre de l’année professionnelle 2023/2024, au profit de stagiaires issus de 24 pays arabes et africains dans le cadre du renforcement des liens d’amitié et de fraternité entre l’Algérie et ces pays, a annoncé, jeudi passé, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Yacine Merabi. Présidant l’ouverture d’une cérémonie d’accueil et d’orientation des stagiaires africains au Centre international de conférences (CIC) «Abdelatif-Rahal», M. Merabi a souligné que «l’Algérie, représentée par le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels, s’engage à renforcer ses relations traditionnelles de solidarité avec les pays arabes et africains comme partie intégrante de la profondeur stratégique et de l’ancrage civilisationnel de notre pays, à travers la formation des ressources humaines en tant que base de tout développement économique». Evoquant les mécanismes adoptés par le secteur dans ce cadre, le ministre a cité «l’octroi de bourses d’études à de nombreux pays, soit plus de 500 bourses au titre de l’année professionnelle 2023/2024, au profit des stagiaires de 24 pays arabes et africains, réparties dans plusieurs spécialités au niveau des instituts nationaux spécialisés à travers le territoire national, notamment dans les filières professionnelles et les spécialités techniques et technologiques, afin qu’ils puissent acquérir les connaissances et les techniques couramment utilisées». Le ministre a affirmé que cette rencontre s’inscrivait dans le cadre des «efforts du secteur visant à mettre en avant les efforts déployés pour accompagner les enfants de ces pays frères et amis en leur fournissant les formations et les qualifications nécessaires qui leur permettent de contribuer au développement de leurs pays». «Cette démarche s’appuie sur les objectifs nobles que l’Algérie oeuvre à établir dans le domaine de la coopération internationale en adoptant une politique étrangère proactive à même de réaliser nos intérêts communs», a-t-il dit. A cet égard, M. Merabi a appelé les boursiers à «ne ménager aucun effort pour garantir l’acquisition des connaissances et faire preuve de discipline dans les établissements de formation». Il a, par ailleurs, mis en avant l’attachement de l’Algérie à «doter les systèmes de formation de ces pays en équipements techniques et pédagogiques et en programmes de formation nécessaires pour l’ouverture de spécialités adaptées à leurs besoins nationaux et locaux, à former les formateurs, à introduire les mécanismes de qualité et à attirer les financements».n