Les achats de l’Algérie pourraient atteindre 2,5 millions de tonnes d’ici juin 2024

Blé russe

Les achats de blé russe par l’Algérie pourraient atteindre 2.5 millions de tonnes d’ici juin 2024. Selon Eduard Zernin, président de l’Union russe des exportateurs de céréales, la Russie pourrait expédier 2,5 millions de tonnes de blé vers l’Algérie d’ici la fin de la campagne 2023/2024 en juin prochain. « L’Algérie est l’un des plus grands importateurs de céréales au monde et un marché important pour le blé russe, avec des volumes d’offre croissants de saison en saison », a-t-il indiqué à l’agence Interfax, en marge d’une mission commerciale des exportateurs agricoles russes en Algérie. Et de préciser : « Depuis le début de la saison en cours [à partir du 1er juillet 2023], nous avons déjà fourni plus de 1,3 million de tonnes, alors qu’un an plus tôt (2022/2023, ndlr), ce n’était que 340.000 tonnes » .Sur l’ensemble de la saison (qui se termine le 30 juin 2024), les exportations pourraient atteindre 2,5 millions de tonnes, a-t-il indiqué, ajoutant qu’« en général, il pourrait y en avoir davantage, en tenant compte des cultures fourragères ». Selon Eduard Zernin, ces progrès sont dus aux contacts commerciaux directs établis dans le cadre des initiatives de « diplomatie céréalière » menées par le syndicat en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, Rosselkhoznadzor et le centre Agroexport. « Au cours de la mission commerciale en cours, les exportateurs russes ont eu l’occasion de discuter de l’expansion de l’approvisionnement en blé et en cultures fourragères de l’Algérie, ainsi que de présenter les documents nécessaires à l’accréditation de l’État en tant que fournisseurs », a-t-il expliqué selon la même source.n