La sécurité alimentaire passe par l’agriculture saharienne

Gouvernement et investisseurs à Adrar

Une rencontre, première du genre, a réuni hier lundi à Adrar des industriels et des parlementaires autour de cinq membres du Gouvernement dont le ministre de l’Agriculture et du Développement rural ainsi que le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour discuter de l’essor de la culture saharienne.
Cette réunion, indique l’envoyée spéciale de la Chaîne III de la Radio algérienne, a pour objectif de «mettre en exergue les potentialités que recèle la région en matière de développement agricole, notamment les cultures stratégique au Sud mises en place par l’Etat durant les quatre dernières années et en matière d’investissement agricole visant à renforcer la sécurité alimentaire et de la réduction de la facture d’importation. «Ibtihal Adoune rapporte qu’il s’agit également d’évaluer les dispositifs d’accompagnement mis en place depuis la création de l’Office de développent des cultures industrielles dans les zones sahariennes et de mettre en valeur les opportunités d’investissement existantes dans les 23 wilayas de la région Sud du pays». Et d’ajouter que «la nouvelle vision des pouvoirs publics en ce qui concerne l’investissement agricole dans ces wilayas repose sur des principes fondamentaux, à savoir assurer la sécurité alimentaire par la production nationale qui demeure une priorité nationale et la réduction des importations des matières premières».
R.N.