«L’assurance des risques devrait être obligatoire pour l’agriculteur»

tizi ouzou Chérif Benhabilès :

Le directeur général de la Caisse Nationale de Mutualité Agricole (CNMA), Chérif Benhabilès, est revenu, jeudi dernier à Tizi Ouzou, sur le rôle des assurances, d’une manière générale, dans l’économie nationale. Mettant en avant la nécessité d’adapter les produits de l’institution aux besoins et aux difficultés qui existent.
«On doit sortir un peu de ces produits classiques. Beaucoup pensent que l’assurance automobile, un produit d’appel, doit être modernisée. On doit plutôt aller vers d’autres produits stratégiques notamment les pertes d’exploitation et d’autres risques par rapport à l’évolution technologique», a-t-il indiqué.
Intervenant lors d’un séminaire organisé par la Caisse Régionale de Mutualité Agricole (CRMA) de Tizi Ouzou, à l’hôtel Belloua sous le thème «La CNMA, levier de développement dans le cadre de sa stratégie d’accompagnement de ses assurés et sociétaires», Cherif Benhabilès a souligné l’importance d’une assurance obligatoire pour les agriculteurs afin de réduire le fardeau des catastrophes causées par le changement climatique aussi bien pour eux que pour le Trésor public. Avec, a-t-il dit, le lancement d’un modèle, fin prêt, d’assurance pour les catastrophes naturelles d’origine climatique afin de pouvoir sécuriser le produit agricole contre les risques naturels et réduire la charge sur le Trésor public. «Des prix subventionnés sont accordés à tout agriculteur pour lui permettre de s’acquitter des paiements par tranches en garantissant les avantages et les facilités adéquates», a-t-il fait savoir.
L’assurance des risques, a estimé le DG de la CNMA, devrait être obligatoire pour l’agriculteur, en vue de pouvoir protéger le produit et permettre à cette catégorie de reprendre son activité dans les plus brefs délais en cas de sinistre. «Un contrat d’assurance permettra de déterminer la valeur de la richesse détenue par chaque agriculteur ainsi que la valeur de la richesse endommagée, ce qui confère davantage de rapidité et de transparence aux indemnisations», a-t-il poursuivi. Faisant remarquer que la sécurité alimentaire constitue une priorité devant être protégée par les meilleurs moyens d’assurance. L’opération, a précisé Cherif Benhabilès, touche l’assurance multirisque pour les animaux, les produits, les installations agricoles et les ressources halieutiques contre les incendies, les inondations, la grêle et autres, outre l’assurance rendement notamment dans la filière des céréales. «La Caisse a fait des propositions devant généraliser l’assurance à tous les agriculteurs de même qu’elle a présenté plusieurs nouveaux produits pour couvrir toutes les catégories», a-t-il rappelé. Citant le produit ‘’El Thika (confiance)’’, offert aux familles qui exercent des micro-activités agricoles, avec des propositions différentes en rapport avec les modalités de paiement des primes avec des taux oscillant entre 10 et 20 %.
Rabah Mokhtari