Un moment glorieux

L’édito du dernier numéro de la revue El Djeïch a été consacré à la commémoration du 63e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960, liée au 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, et dans le contexte du «mutisme assourdissant» en écho «aux crimes odieux et aux massacres immondes perpétrés par l’entité sioniste à l’encontre du peuple palestinien sans défense». L’édito a relevé que «en totale violation du droit international et du droit international humanitaire, elle (l’entité sioniste) cible les enfants, les femmes, les personnes âgées et les hôpitaux, dans une véritable guerre d’extermination, avec pour finalité l’exil forcé du peuple palestinien, au mépris des droits les plus élémentaires».

«Il s’agit-là de véritables crimes contre l’humanité et de crimes de guerre qui appellent à la traduction de leurs auteurs devant les tribunaux compétents, comme plaidé par Monsieur le président de la République qui avait lancé un appel à tous les hommes libres du monde, les juristes arabes et les instances et organisations internationales des droits de l’Homme à intenter une action judiciaire devant la Cour pénale internationale et les organisations internationales de défense des droits de l’Homme contre l’entité sioniste. Il s’agit du seul et unique moyen pour mettre fin à des décennies d’impunité pour les crimes commis contre les Palestiniens», affirme la revue El Djeïch. Pour la publication «cet appel réaffirme, une fois de plus, la position immuable de notre pays vis-à-vis de cette blessure profonde dans le corps de la Nation, qui restera toujours source d’intérêt et de préoccupation pour l’Etat algérien, lequel n’a jamais renoncé et ne renoncera en aucun cas à ses principes et ses positions constantes en faveur des causes justes dans le monde, au premier rang les causes palestinienne et sahraouie».

La revue El Djeïch note, au plan national, que « la commémoration du 63e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 constitue un moment glorieux duquel les Algériens puiseront la force et la détermination pour poursuivre l’édification de l’Algérie nouvelle qui, quatre années après l’élection du Président Abdelmadjid Tebboune, «avance à pas sûrs» et dans un climat de sécurité, de stabilité et de quiétude. Dans son éditorial intitulé «Algérie nouvelle, orientation nationale et positions honorables», la revue observe que «rien ne pourra freiner sa marche, comme l’a souligné Monsieur le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans son allocution prononcée lors de la rencontre qu’il a présidée avec des acteurs économiques à l’issue des Journées de l’entrepreneuriat, organisées le mois dernier».
L. A.