« Pour un Ramadhan 2024 dans l’accalmie »

Des mesures proactives pour assurer la disponibilité des denrées de base

Réunissant avant-hier l’ensemble des acteurs du secteur agricole, entre autres le P-dg du groupe Asmidal, le SG de l’UNPA et le président de la Chambre nationale d’agriculture ainsi que les cadres de son département ministériel, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Youcef Chorfa est en train d’aménager, de prévenir et d’anticiper à la fois l’organisation logistique « alimentaire » pour le prochain Ramadhan qui plane à quelques petits mois seulement.Présidant avant-hier une réunion de travail et d’évaluation proactive avec les cadres de son département ministériel en présence du PDG du groupe Asmidal, Mohamed Taher Heouaïne, du Secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), Abdellatif Dilmi, du président de la Chambre nationale d’agriculture, Yazid Hambli, des directeurs des services agricoles, des directeurs des instituts techniques et de recherche relevant de la tutelle, ainsi que des directeurs des offices et groupes économiques, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Youcef Chorfa a exhorté, l’ensemble des présents, à une mobilisation générale sans faille pour le prochain Ramadhan. Éviter les pénuries des produits alimentaires de base durant le mois sacré 2024 à travers l’augmentation des capacités des unités de production nationale de semoule, de lait et de la viande importée sous une bonne organisation logistique et sans faille, le ministre de l’Agriculture a incité lesdits participants à la réunion, tenue avant-hier au siège du ministère, à consolider davantage d’efforts pour assurer la disponibilité des denrées alimentaires. Dans ce cadre, Youcef Chorfa a annoncé l’augmentation prochaine du quota de certaines wilayas en poudre de lait destinée à la production de lait pasteurisé en sachet vendu à prix réglementé, avec l’entrée en activité de plusieurs nouvelles laiteries, notamment dans la wilaya de Khenchela prévue à la mi-décembre, tandis que le premier semestre de 2024 verra l’entrée en activité d’une nouvelle laiterie à Rouiba (Alger) d’une capacité de production à d’un million de litres par jour et d’une autre à Bouira avec 200.000 litres par jour.
Concernant la production de semoule, le ministre de l’Agriculture a fait savoir, avant-hier, que la capacité de l’approvisionnement du marché national va doubler durant le prochain Ramadhan. Quant aux légumineuses, le ministre a fait part du lancement de la constitution du stock spécial Ramadhan, soulignant la nécessité de stabiliser le marché des haricots d’ici janvier 2024. Concernant la production des viandes, ici Youcef Chorfa a assuré la production locale de 30.000 tonnes de viandes rouges prévus pour le Ramadhan 2024, tout en précisant que l’État ne se renoncera pas à l’importation, « elle restera de mise jusqu’à la relance de cette filière, d’autant que les autorisations ont été accordées aux intéressés », a-t-il dit. Il est prévu, selon le ministre, une importation de 60.000 tonnes de viandes rouges d’ici le prochain Ramadhan.
Devant les directeurs des services agricoles, des offices et des Groupes économiques, Youcef Chorfa a appelé ces derniers, lors de la réunion d’avant-hier, à envisager des mesures nécessaires « à temps » en matière de stockage ou de déstockage, en suivant le nouveau système de régulation des produits agricoles de large consommation afin d’éviter tout dysfonctionnement pouvant impacter le pouvoir d’achat du citoyen ou le revenu de l’agriculteur.
Sofiane Abi