Un message du président Tebboune

11 décembre 1960

Le président Abdelmadjid Tebboune a adressé un message à la veille de la commémoration du 63e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960, dans lequel il a commencé par situer l’étape aux enjeux multiples à laquelle notre pays fait face avec une volonté sincère et forte, après avoir achevé le système institutionnel, consistant à édifier une économie efficace et compétitive, à améliorer la vie sociale et à améliorer le cadre de vie des citoyens dans le processus de construction de l’Algérie nouvelle.

Des efforts exceptionnels ont été déployés pour remédier à l’accumulation de difficultés vécues par la société, avec le souci de répondre aux aspirations du peuple algérien fier de son appartenance à la terre des martyrs et fidèle au message de novembre, a souligné le président Tebboune. « Les manifestations du 11 décembre 1960 sont intervenues pour exprimer sincèrement cette volonté, à une phase où la glorieuse Révolution approchait de la victoire, lorsque les voix s’étaient élevées pour revendiquer la liberté et l’indépendance dans les coins et recoins des villes, appelant à l’indépendance nationale », a rappelé le président Tebboune.

« C’est cette même volonté de vivre et de s’émanciper qui ne saurait être enterrée par les bombardements odieux, la destruction abjecte, les plans de déplacement et les scénarios de nettoyage ethnique que l’occupant sioniste n’a eu de cesse de commettre contre nos frères en Palestine occupée. A cela s’ajoutent le génocide, les crimes de guerre qui persistent depuis deux mois dans la bande de Ghaza. L’histoire retiendra sans aucun doute leurs auteurs et les comptera parmi les criminels et les ennemis de la vie et de l’humanité », a affirmé le président Tebboune.
« Au moment où nous nous remémorons les images historiques grandioses des manifestations du 11 décembre 1960, nous nous inclinons devant les sacrifices du peuple algérien dans cette halte éternelle de laquelle nous puisons la détermination et le déni de soi emboitant le pas aux chouhada et moudjahidine en vue de poursuivre, avec les efforts de tout un chacun, le développement du pays ».

Pour le président Tebboune, « ces efforts, nous nous sommes engagés à ce qu’ils ne cessent pas et ne soient pas interrompus par les défis de la résistance au changement, jusqu’à la réalisation des objectifs que nous nous sommes engagés à atteindre et que nous avons érigé en priorités, qu’il s’agisse du nouveau modèle de relance économique, de l’amélioration du niveau de vie et du pouvoir d’achat, de la garantie des conditions d’une vie digne, ou de la préservation de la place et du rôle de l’Algérie au niveau régional et international ».
L. A.