2.500 jeunes attendus au Sommet national du CSJ

CSJ Évaluation du niveau politique des moins de 40 ans

Dans un communiqué datant d’avant-hier, le Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ) a déclaré qu’il envisage, au courant de ce mois en cours, d’organiser un «Sommet national de la jeunesse et de la participation politique», dont l’objectif est de mettre en évidence le niveau et l’efficacité de la participation politique des jeunes en Algérie, ainsi que les efforts consentis par les institutions étatiques pour promouvoir leur rôle et les associer à la vie politique. Intitulé : ‘’Par le leadership et l’innovation nous contribuons à la prise de décision’’, le Sommet national auquel le CSJ compte l’organiser dans quelques jours, s’inscrit «dans le cadre de la concrétisation du programme annuel du CSJ qui découle de sa vision 2023-2033 dans son volet stratégique relatif à la promotion et l’autonomisation des jeunes dans la vie publique», note le même communiqué. Il intervient, évoque le CSJ, «en application des recommandations des différentes rencontres tenues par le Conseil au niveau local et national, notamment la 2e édition du forum des jeunes d’Algérie organisé dernièrement à Oran». Consacré uniquement pour les jeunes âgés de moins de 40 ans, précise la même source, le sommet, dira le CSJ, «regroupera les jeunes Algériens du territoire national et ceux établis à l’étranger participant dans la vie politique pour le dialogue et le débat sur la situation et les mécanismes de participation des jeunes dans la vie politique après les réformes prévues par la Constitution de novembre 2020», lit-on dans ledit communiqué. «Les travaux du Sommet se dérouleront en deux étapes, la première prévoit l’organisation de 6 groupes (chacun est composé de 15 jeunes) de réflexions thématiques le 12 décembre 2023 sur la participation des jeunes dans la vie politique et les mécanismes de la renforcer. La deuxième phase qui sera organisée le 19 décembre, verra l’organisation du Sommet national de la jeunesse et de la participation politique avec la présence attendue de 2.500 jeunes», estime le CSJ. D’autre part, le CSJ a rappelé que l’Algérie a franchi durant les dernières années des étapes audacieuses et tangibles dans sa démarche visant à «renforcer le rôle des jeunes dans la participation à la gestion des affaires publiques locales et nationales», des étapes qui constituent «une véritable traduction des démarches du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, visant à édifier une Algérie Nouvelle qui répond aux aspirations du peuple algérien, et qui se base sur les réformes constitutionnelles à travers la poursuite de l’édification institutionnelle et la mise en place des mécanismes constitutionnels et juridiques en vue de garantir l’intégrité du processus démocratique, sur la base de la participation efficace des citoyens, de la société civile et de la communauté nationale à l’étranger», conclut le communiqué du CSJ.
S. Abi