La stratégie reposait en premier lieu sur les compétences nationales en termes de réalisation

Mise en œuvre du programme d’urgence de dessalement de l’eau de mer

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, est revenu, avant-hier jeudi, à Alger, sur la stratégie, importante, mise en place par son secteur pour la mise en œuvre du programme d’urgence de dessalement de l’eau de mer, décidé par le Gouvernement, en vue de satisfaire les besoins des citoyens en eau potable.« Ce programme dont la réalisation a été confiée à l’Algeria Energy Company (AEC) prévoit la réalisation de cinq (5) stations de dessalement d’une capacité de 300.000 m3/chacune dans les wilayas d’Alger, El Tarf, Boumerdès, Tipasa et Oran », a-t-il dit.
S’exprimant lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales et présidée par le vice-président Moussa Kherfi, le ministre a indiqué que la stratégie nationale en la matière reposait en premier lieu sur les compétences nationales en termes de réalisation afin de réduire le coût et les délais de réalisation et de promouvoir l’outil de production nationale. Faisant état, à l’occasion, de négociations, avancées, avec des entreprises internationales possédant la technologie dans le but de créer une société mixte spécialisée dans la maintenance des équipements des unités de dessalement.
« Ce partenariat visait à assurer le transfert technologique aux entreprises algériennes », a-t-il fait savoir en réponse à la question du député Brahim Afettouch sur la stratégie du secteur en matière de dessalement de l’eau de mer.
Pour ce qui est de la situation des carrières à Bouzegza dans la wilaya de Boumerdès, le ministre de l’Energie et des Mines, a fait remarquer que l’Agence nationale des activités minières (Anam) examine actuellement les sanctions à prendre à l’encontre de l’entreprise ayant commis des infractions, ajoutant qu’une suspension de l’activité minière sera décidée et les licences retirées si elle ne se met pas en conformité.
Assurant que le secteur veillait à imposer aux opérateurs le respect des conditions d’exploitation des carrières pour ne pas exposer les habitants aux risques, et ce, en application des procédures stipulées dans les dispositions législatives.
S’agissant de l’exploitation des ressources minières dans la wilaya de Skikda , le ministre a fait état de 28 licences minières octroyées pour l’exploitation des carrières et des mines dans cette wilaya, dont 15 en activité, affirmant œuvrer pour la relance de l’entreprise spécialisée dans le marbre en choisissant un partenaire italien pour cette usine qui sera dotée de nouvelles machines afin d’accélérer la cadence de production.
Interrogé sur les délais de livraison de la centrale électrique de Mostaganem, le ministre a fait savoir que le taux d’avancement des travaux de ce projet avait dépassé les 85%.
Avec une mise en service, a-t-il fait observer, prévue l’été prochain. « Cette wilaya bénéficiera également du raccordement de 1.910 foyers à l’électricité et de 2.850 autres au gaz », a précisé Mohamed Arkab.
Enfin, concernant la réalisation d’agences commerciales de Sonelgaz dans les daïras de Ouled Brahim et Youb dans la wilaya de Saïda, le ministre a indiqué que la proposition sera examinée par les services compétents de la wilaya pour une réalisation prévue en 2024, rappelant les différentes méthodes de paiement proposées aux citoyens afin d’éviter les déplacements sur une longue distance (bureaux de poste, Banque nationale d’Algérie (BNA) ou e-paiement), outre la mise en place d’équipes d’intervention pour répondre aux besoins de la wilaya en termes de maintenances des installations et en cas d’incidents.
Rabah Mokhtari