Les cas des joueurs camerounais Abega et Boris réglés à la FIFA

MC Oran

,La direction du MC Oran est parvenue à clore les dossiers de ses deux anciens joueurs camerounais Ghislain Tony Ayissi Abega et Boris Emah Atcham, qui ont eu gain de cause auprès de la Fédération internationale de football (Fifa), a-t-on appris, jeudi, auprès du club de Ligue 1 de football.En payant, en devises, les deux joueurs camerounais, la Fifa a levé l’interdiction de recrutement sur la formation oranaise. Ayissi Abega, a pris part à seulement deux rencontres des «hamraoua» lors de son passage avec eux, il y a de cela deux saisons, avant qu’il ne voit son contrat résilié unilatéralement par la direction du MCO. Boris Emah, lui, n’a même pas été enregistré à la Ligue du football professionnel, bien qu’il ait signé «en bonne et due forme» son contrat. Mais la question qui demeure posée est quand-est-il des responsables du club qui ont fait signer ces deux joueurs camerounais Ghislain Tony Ayissi Abega et Boris Emah Atcham ? Aujourd’hui, ils doivent rendre des comptes puisqu’il s’agit de l’argent public. C’est toujours la même chose, les sociétés règlent la facture et les responsables de ces fiascos ne sont pas inquiétés. Il est temps de remettre de l’ordre dans les clubs algériens. Malgré le règlement de ces deux cas, l’entraineur Kheireddine Madoui doit encore patienter pour aligner ses nouvelles recrues, au nombre de huit, étant donné que le dossier d’un autre ancien joueur, ayant lui aussi saisi la Fifa, en l’occurrence, Hichem Belkaroui, passé par le club, n’est pas encore clos, précise-t-on de même source. En effet, la direction oranaise est sommée de s’acquitter, en devises, d’une amende au profit du joueur en guise de pénalités, après avoir réussi à épurer ses dettes envers lui, explique-t-on.
Une opération que le club phare de la capitale de l’Ouest du pays, passé sous la bannière de la compagnie «Hyproc» (filiale de Sonatrach) en septembre dernier, espère conclure dans les prochaines heures afin de qualifier ses nouvelles recrues.
Auparavant, le Mouloudia d’Oran a réglé deux autres contentieux auprès de la Fifa. Ils concernent l’entraineur tunisien, Moaz Bouakaz et le joueur Shaka Bienvenue (Burundi). Le club a fait de même avec plus de 70 anciens joueurs et entraineurs qui s’étaient plaints auprès de la Chambre nationale de résolution de litiges (CNRL), ce qui lui a permis de lever l’interdiction de recrutement dont il faisait l’objet de la part de la Fédération algérienne de football (FAF), rappelle-t-on. Après neuf journées du championnat, la formation d’El-Bahia, qui reste sur une défaite à domicile face à la Jeunesse Sportive de Kabylie (3-1) occupe la 14e place avec 6 points, mais compte deux matchs en retard.
R. S.