45% des tués par les frappes israéliennes sur le Sud étaient des déplacés

Génocide à Gaza

Presque la moitié des personnes tuées dans les frappes israéliennes sur le Sud de la bande de Ghaza étaient des déplacés qui y étaient arrivés fuyant la partie Nord de l’enclave pour des raisons de sécurité, a déclaré le Hamas.«45% de ceux qui ont été tués dans les bombardements israéliens incessants contre le sud de Gaza, y compris la ville de Rafah, étaient des personnes déplacées», a annoncé le Hamas dans un communiqué publié sur sa chaîne Telegram. Selon le mouvement, ces actions d’Israël «discréditent totalement ses affirmations sur des secteurs de sécurité dans le sud de la bande de Gaza». Le communiqué ajoute que les appels des autorités israéliennes aux habitants de la bande de Gaza à se déplacer vers le sud de l’enclave sont «un mensonge absolu et un piège pour commettre de nouveaux crimes contre les civils».
Selon le Hamas, les tirs et bombardements de l’armée israélienne contre la bande de Gaza ont fait plus de 19.000 tués, tandis qu’environ 52.000 personnes ont été blessées et quelque 8.000 restent portées disparues. En Cisjordanie, les tués sont au nombre de 289 depuis le 7 octobre, selon le mouvement radical.