Nécessité d’une bonne formation en médecine d’intervention

Maladies pulmonaires et bronchiques

La présidente de l’Association algérienne de bronchologie et de pneumologie d’intervention, Pr Terfani Djahida a insisté, samedi passé à Oran, sur l’importance d’une bonne formation dans le domaine de l’intervention dans ces maladies.
La spécialiste, cheffe de service de pneumologie et d’exploration à l’EHU «1er novembre 1954» d’Oran a souligné, en marge du 1er congrès international sur les maladies bronchiques et pneumologie, l’importance de la formation des jeunes médecins sur ces maladies et les nouveautés au niveau mondial en vue de lancer la médecine interventionnelle en pneumologie et bronchologie dans différents hôpitaux du pays.
Elle a indiqué que la tenue de cette première rencontre internationale en présence de plus de 150 participants du pays et de l’étranger, s’inscrit dans cette optique, ajoutant que c’est un camp vaste permettant de traiter les tumeurs cancéreuses qui touche les poumons et les bronches sans recours à la chirurgie et par cryothérapie, endoscopie et bronchoscopie rigide.
L’intervenante a mis l’accent sur l’importance de la maitrise de ce type de médecine en vue de s’en passer de la chirurgie qui laisse des effets durables chez le malade, faisant savoir que cette rencontre enregistre la participation de spécialistes de France et de Tunisie qui animeront des conférences et des ateliers pratiques au profit de jeunes médecins dans le cadre de la formation continue.
Abordant le cancer des bronches, elle a évoqué un type très rare de cancers qui cause une occlusion des bronches et une difficulté respiratoire menant parfois à la mort, signalant que deux cas sont enregistrés par an au niveau de son service.
Dans ce contexte, elle a insisté sur l’importance du dépistage précoce de différents types de cancers liés au poumon et aux bronches, soutenant que plus la maladie est détectée tôt, plus l’intervention chirurgicale sera facile et efficace pour éradiquer la tumeur et sans complications.n