Un agent de la diplomatie française mort de ses blessures suite à un bombardement israélien

Génocide à Ghaza

Un agent de la diplomatie française est mort de ses blessures, ce samedi, suite à un bombardement israélien à Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza, en Palestine, survenu trois jours plus tôt.
Par voie d’un communiqué, le ministère français des Affaires étrangères a précisé que cet agent «avait trouvé refuge dans la maison d’un de ses collègues du Consulat général de France, aux côtés notamment de deux autres collègues et de nombreux membres de leur famille».
Cette maison avait été frappée par un bombardement israélien mercredi soir, qui avait grièvement blessé l’agent de la Diplomatie française, et fait une dizaine de victimes, lit-on dans le communiqué du Quai d’Orsay.​​​​​​​ Exprimant sa grande émotion, le ministère précise que ce collègue travaillait pour la France depuis 2002.
«Une partie de sa famille avait pu quitter Gaza pour la France, dans le cadre du dispositif d’évacuation mis en place par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, dans lequel était notamment pris en compte les Français présents à Gaza, les agents de l’Institut français et leurs ayants droit», lit-on encore dans le communiqué du Quai d’Orsay.
«Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères est en contact avec la famille de notre collègue en France. Il lui présente toutes ses condoléances. Ce soir, nous portons tous son deuil et nous avons une pensée particulière pour ses collègues du Consulat général de France à Jérusalem», ajoute la Diplomatie française.
«La France condamne ce bombardement d’un bâtiment d’habitation qui a causé la mort de nombreux autres civils. Nous exigeons que toute la lumière soit faite par les autorités israéliennes sur les circonstances de ce bombardement, dans les plus brefs délais», lit-on encore dans le communiqué du Quai d’Orsay.