«Vibration chromatique» de Abdelhalim Selami, une poésie des formes et des couleurs

Exposition de peinture

«Vibration chromatique», une exposition de toiles de l’artiste, peintre-coloriste Abdelhalim Selami, a été inaugurée, samedi à Alger, dans un élan de créativité prolifique, qui a donné lieu à une belle poésie des formes et des couleurs, restituant au regard du visiteur la tradition ancestrale et un pan du patrimoine culturel algérien, ouvert sur l’universalité.
Visible jusqu’au 31décembre, l’exposition «Vibration chromatique » est organisée par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) à la Villa Dar Abdelatif, comptant 42 toiles conçues autour de deux thématiques principales : l' »Architecture de l’habitat dans les oasis et les ksours » et « La femme du Sud algérien émancipée dans sa culture».
D’une dimension également africaine, les toiles, d’un format dit «raisin» (standard), se caractérisent par une préparation de haute exigence de l’artiste qui avant même de commencer à étaler délicatement le fruit de son inspiration sur sa toile de jute ou vierge, prépare d’abord son relief, avec différentes techniques basées sur des mélanges, d’enduit, de sable et de colle blanche, ou de «stuc» (plâtre, poussière de marbre ou sable et colle), sur lequel il imprime des motifs et des formes qui serviront de support à son «sujet».
Conçues dans l’élan d’une vision abstraite, les toiles réalisées sous l’intitulé de l’«Architecture de l’habitat dans les oasis et les ksours», présentent des nuances et des dégradés de couleurs hautement esthétiques qui restituent la sagesse qu’inspire le désert dans ses étendues et ses influences climatiques, mêlée à l’espoir et la vie portés par la couleur bleue.
Ainsi les pièces, «Le ksar miroité», «Askal bleu (1 et 2)», «Signes couleurs terre», «L’appel de la Zaouia», «Parfums de ruelles» (1 et 2) et «Les Icônes indélébiles», s’élèvent telles des poésies muettes pour évoquer la nature, la culture, les terres brûlées du désert et les écrins de verdures, invitant le visiteur à méditer la richesse du patrimoine culturel algérien, à travers les sentiers d’une randonnée onirique.
La thématique de «La femme du Sud algérien émancipée dans sa culture» présente une série de toiles où des algériennes du Sud, de Touggourt notamment, sont brillamment mises en valeur dans leur rôle de garantes de la tradition et de l’ancestralité, avec un regard optimiste vers le futur en harmonie avec la modernité, les protégeant de tout archaïsme rétrograde qui les empêcherait de disposer de leurs vies.
Les toiles de cette deuxième thématique conçues dans les normes de l’Art figuratif, sollicitent le regard du visiteur à la contemplation et à saisir le message protecteur porté par toutes ses femmes, notamment dans, «Création fusionnelle», «Source de souhaits», «Création de motifs», «Parfums de reines», «Printemps des cœurs», ou encore «Senteurs de ruelles (1 et 2)».
Né en 1964, Abdelhalim Selami est diplômé de l’Ecole supérieure des Beaux Arts d’Alger, ayant également obtenu le diplôme de Magister en Arts et Science de l’Art. En sa qualité de conseiller principal, il enseigne actuellement les Arts plastiques et gère une carrière d’artiste-peintre depuis 1998.
A son actif plusieurs expositions individuelles et collectives, en Algérie et à l’étranger qui lui ont valu plusieurs distinctions.

R.C