Signature d’une convention portant affectation d’une tour à Alger pour abriter les Start-ups

ASF/CNEP-Banque

Le Fonds algérien des Start-ups (ASF) et la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP-Banque) ont signé avant-hier une convention portant affectation d’une tour à Alger pour abriter les Start-ups.
La convention a été signée entre le Directeur général de la CNEP-Banque, Samir Tamrabet et le Directeur général de l’ASF, Okba Hachani, en présence du ministre des Finances, Laaziz Faid et du ministre de l’Economie de la connaissance, des Start-ups et des Micro-entreprises, Yacine El-Mahdi Oualid, et ce, en marge de la Foire de la Production algérienne au Palais des expositions (Alger).
En vertu de cette convention, la Tour numéro 17 située dans la cité des 554 logements, El Djawhara (Hamma-Belouizdad), propriété de la CNEP-Banque, sera exclusivement mise à la disposition du Fonds « ASF » pour abriter les Start-ups.
Selon les explications fournies lors de la cérémonie de signature, ladite Tour se compose de 17 étages, sur une superficie globale de 10.000 m² et comprend des installations nécessaires et adaptées aux activités des Start-ups. En plus des espaces dédiés à l’hébergement des Start-ups, cette tour «moderne» comprend des centres de modélisation, des accélérateurs de Start-ups, ainsi que le nouveau siège de l’ASF et des espaces d’exposition et de détente. De son côté, M. Oualid a affirmé que l’objectif de cette initiative était de fournir un espace commun dédié aux Start-ups pour les aider à bénéficier amplement de l’accompagnement et du soutien, en tant que vitrine pour ces entreprises au niveau national et international. Soutenant que cette tour fera office de pôle technologique, il a indiqué que cette initiative sera généralisée à d’autres wilayas. Pour sa part, M. Faid a salué cette initiative et encouragé les autres institutions financières à entreprendre de telles démarches qui pourraient créer une dynamique et un environnement propices à l’innovation et à l’entrepreneuriat, ce qui contribuera positivement au développement économique.
Il a souligné, à ce propos, la grande importance des Start-ups dans la promotion de l’investissement, l’ouverture de nouveaux horizons et opportunités d’emploi, notamment pour les jeunes, outre leur rôle majeur dans la modernisation et le développement des services financiers. Le ministre a également souligné que « l’Algérie, aspire à travers sa nouvelle stratégie économique à créer un éco-système solidaire et solide visant à renforcer et à diversifier les outils destinés à la création et à l’accompagnement des Start-ups ». L’objectif, a-t-il poursuivi, est que ces Start-ups soient le moteur principal qui conduit la transition économique de l’Algérie vers un modèle qui s’appuie sur plusieurs secteurs économiques et qui repose sur de forts investissements dans le domaine de la connaissance et des technologies.
Dans son allocution, le Directeur général de l’ASF a estimé que « cette tour aura un rôle fondamental dans le renforcement de l’écosystème de l’entrepreneuriat et de l’innovation en Algérie », indiquant que cette initiative s’inscrit dans le cadre de sa mission de soutien à l’innovation et à la croissance des Start-ups algériennes. Quant au DG de la CNEP-Banque, il a affirmé que cet accord reflète le souci des deux parties de promouvoir le développement durable de l’environnement entrepreneurial en Algérie, en soutenant et en encourageant les Start-ups à leurs débuts, ce qui contribuera positivement au développement économique en Algérie.
Manel Z