«Nécessité d’exploitation optimale des eaux épurées dans les domaines agricole et industriel»

Derbal depuis la wilaya de Tissemsilt :

Le ministre de l’Hydraulique, Taha Derbal a insisté, avant-hier à Tissemsilt, sur la nécessité d’une exploitation optimale des eaux épurées dans les stations de traitement et d’épuration (STEP) en les dirigeant vers des usages agricoles et d’arrosage des espaces verts et également à des fins industriels.
Inspectant la station de traitement et d’épuration des eaux usées de la commune de Tissemsilt dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya, le ministre a déclaré : « Nous avons atteint, par le biais des stations implantées à travers le pays, les objectifs sanitaire et environnemental. Néanmoins, il nous faut maintenant atteindre l’objectif économique, qui doit être matérialisé dans l’orientation des eaux épurées vers l’irrigation agricole ou un usage industriel ».
A l’occasion, M. Derbal a indiqué que son département ministériel œuvre à mettre en exécution les instructions du président de la République, prises lors du Conseil des ministres, tenu en novembre dernier, portant sur la réutilisation de 60% des eaux épurées au lieu des 10% actuellement, tout en assurant que les ressources financières nécessaires pour réaliser cet objectif sont disponibles.
Le ministère entend concrétiser une vision intégrée dans ce sens, depuis l’implantation des stations passant par leur bonne gestion jusqu’à la réutilisation des eaux qui en résulte et ce, en impliquant tous acteurs dont les agriculteurs et les industriels, « car la réutilisation des eaux est elle-même une stratégie et peut être une solution alternative à l’utilisation des eaux conventionnelles », a-t-il souligné.
En d’autres termes, les eaux destinées actuellement à l’agriculture doivent servir à l’approvisionnement des populations, selon le ministre.
Dans le même sillage, il a valorisé les activités de cette station que gère l’unité de l’Office national d’assainissement (ONA) et qui traite 27.000 m3, avec un total de 3,1 millions m3 par an, soit l’équivalent de 39% de sa capacité, sachant que ces eaux seront orientées pour irriguer un périmètre agricole qui s’étend sur une superficie de 300 hectares.
Il a été décidé, lors d’une réunion de coordination tenue au siège de la wilaya à la faveur de sa visite, à laquelle ont pris part les autorités locales et des directeurs centraux du ministère, de faire le point de l’état d’avancement des projets dont a bénéficié la wilaya dans le cadre du programme complémentaire, ainsi que l’organisation de réunions mensuelles pour accélérer le rythme des travaux qui sont hors normes, selon M. Derbal.
Le ministre a procédé, à l’issue de sa visite, à la mise en service de deux projets d’alimentation de la population en eau potable, le premier concerne un réservoir d’eau d’une capacité de 1.000 m3 à Haï « Es-Safah » sur les hauteurs du chef-lieu de la wilaya. Le second consiste à approvisionner 990 citoyens du groupement d’habitat « Nouasser » relevant de la commune de Ammari, en eau potable par la réalisation d’un réservoir d’eau et d’un réseau de distribution, dans le cadre du programme complémentaire.
Manel Z.