Les agriculteurs veulent mieux

Rencontre wali-fellahs à Mostaganem

Le wali de Mostaganem Ahmed Boudouh a organisé, ce jeudi, une rencontre avec de nombreux exploitants agricoles en céréaliculture, dont l’ordre du jour a été consacré à l’écoute des doléances des fellahs et agriculteurs. Cette rencontre tenue au siège de la wilaya, a été une opportunité pour le wali, Ahmed Boudouh, présent sur les lieux, de donner un certain nombre d’orientations et en même temps écouter les doléances et préoccupations des agriculteurs présents. Dans ce cadre, il mettra en avant les objectifs assignés du président Abdelmadjid Tebboune, pour mobiliser toutes les énergies productrices afin de redoubler d’efforts en rentabilisant sans cesse la moindre parcelle de terre fertile existante pour mettre le pays à l’abri des besoins en denrées alimentaires et fourragères. Pour faire face à cet enjeu majeur, la mobilisation attendue doit être à la hauteur de ce grand défi et ne saurait être celle des seuls services de l’agriculture et de l’hydraulique. Mais, il faut que toute la société civile s’implique davantage pour agir sur le comportement individuel de chacun et redonner au travail de la terre sa noblesse d’antan et sa juste valeur, en particulier au sein de la jeunesse qui, de nos jours, a déserté ce noble métier productif et nourricier, préférant celui du gain sans efforts, comme par exemple garder les voitures et le commerce informel avec la revente de gadgets asiatiques. Là, profitant de la présence du wali, du P/APW, et du DSA, certains agriculteurs ont exposé leurs préoccupations concernant l’acquisition des matières énergétiques, l’électricité rurale ou encore le problème récurrent d’obtention des attestations de forage de puits agricoles. Aujourd’hui, la volonté collective doit primer pour un travail productif qui devra être la meilleure formule pour se prémunir des effets pervers d’une mondialisation inhumaine se pointant déjà à l’horizon, en portant dans ses bagages l’atteinte à la dignité, à la valeur et la culture des peuples qui n’ont pas su mobiliser à temps leurs potentialités humaines dans un même élan d’entraide et de solidarité pour au moins assurer l’autosuffisance alimentaire. Pourtant, la wilaya de Mostaganem est de tout temps classée et considérée par les pouvoirs publics parmi les régions du pays à vocation agricole, car elle se distingue par ses vastes étendues de terres fertiles et également par sa variabilité climatique.
N.Malik