L’Algérie n’abandonnera pas la question palestinienne et la question du Sahara occidental

Le Président Abdelmadjid Tebboune, a confirmé que l’Algérie n’abandonnera pas la question palestinienne et la question du Sahara occidental. Dans son discours à la Nation devant les deux Chambres réunies du Parlement, au Palais des Nations, le Président Tebboune a déclaré : «Nous n’abandonnerons pas la défense de la Palestine et du Sahara occidental». Le Président Tebboune a fait référence au célèbre discours prononcé par feu le Président Houari Boumediène selon lequel l’Algérie est avec la Palestine, en toutes circonstances, il a également souligné «la présence des martyrs algériens en Palestine».

Le président de la République a ajouté : «L’Algérie défendra l’Afrique et les justes causes auprès du Conseil de sécurité en tant que membre non- permanent». Le Président Tebboune a présidé, hier, lundi, au Palais des Nations, à Alger, l’ouverture de la session extraordinaire des deux Chambres du Parlement. Des versets du Saint Coran ont été récités et l’hymne national a été exécuté à l’ouverture de la session, tenue en présence du président du Conseil de Nation, Salah Goudjil, du président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, du Premier ministre, Nadir Larbaoui, du président de la Cour constitutionnelle, Omar Belhadj, du Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le Général d’Armée Saïd Chanegriha, du directeur de Cabinet par intérim à la Présidence de la République, Boualem Boualem, ainsi que de hauts responsables de l’Etat et des membres du Gouvernement.

Cette session extraordinaire s’est tenu conformément au Décret présidentiel n° 23-462 du 19 décembre 2023 portant convocation du Parlement en ses deux Chambres réunies. L’ordre du jour de la session extraordinaire a comporté l’ouverture de la session et le discours du président de la République. Cette session a été clôturée après épuisement de l’ordre du jour précité. Pour rappel, le Président Tebboune a décidé de l’instauration d’une allocution annuelle qu’il prononcera devant les deux Chambres du Parlement réunies en Congrès, à partir de cette fin d’année 2023. Cet exercice institutionnel porte le nom de «discours sur l’état de la Nation». Le discours est l’occasion pour le président de la République de revenir sur les réalisations de l’année qui prend fin. A la fois état des lieux de l’année qui s’écoule, ce discours sera l’occasion de faire le point sur la situation politique, économique, sociale ainsi que la politique étrangère du pays, et aussi d’évoquer les perspectives pour l’année suivante. Exceptionnellement, pour cette première, le discours qu’a prononcé le Président Tebboune en cette fin d’année 2023, a revêtu un cachet particulier en dressant un état des lieux des quatre années écoulées.
L. A.