Les Verts focalisent sur leur objectif

CAN-2023

Les joueurs de la sélection algérienne de football peuvent déjà se mettre en mode coupe d’Afrique des Nations 2023.
Les Algériens, tous, sans exception, ne pensent qu’à cette compétition. Ce n’est certes pas facile de sortir de ce cadre, il s’agit de répondre par des victoires pour oublier 2019 et autres bavardages gratuits qui ne cessent de s’amplifier.

L’envie d’aller broder la troisième étoile sur le maillot
La partie ne sera pas un gâteau à partager entre toutes les équipes qui seront sur les pelouses de la Côte d’Ivoire. A demi-mot, les sélectionneurs commencent déjà à préparer leur communication. Le but est de s’installer sur les terrains des favoris. Et pour tout le monde, ce serait merveilleux d’y arriver au pied du trophée. « Il faut y arriver, nous disait un confrère de la presse nationale, tout y est, la force, la technique, la tactique, le moral, l’envie d’aller broder la troisième étoile sur le maillot, pourquoi pas ». En effet, il faut arriver au dernier carré pour rester en poste, la partie sera ensuite très dure, mais il ne faudra rien lâcher.

Chez les supporters c’est l’excitation
Chez les supporters, l’excitation commence à grimper, et ils seront des centaines à faire le déplacement, mais aussi des millions à suivre sur les écrans la bande à Belmadi. Le chiffre ne fera qu’exploser à chaque match des Verts. Alors l’optimisme est déjà au centre, la nouvelle composante du sélectionneur peut briser les options de nombreuses équipes. «Trois jours avant mon départ, je ne sais toujours pas si on peut emmener notre bâche, nos tambours, notre mégaphone, si on pourra être debout en tribune. Il faut faire beaucoup de bruit pour que nos joueurs sachent que nous sommes là, c’est évident non ? », nous disait le jeune Smaïl des Annassers (Alger) qui a pris toutes les dispositions pour être sur place.

Qui sont les principaux internationaux qui feront leur entrée ?
Farès Chaïbi, sera présent en Côte d’ivoire. Un jeune international de 21 ans qui se fait admirablement remarquer à Francfort en Bundesliga, par son jeu, sa technicité, notamment cette saison avec le club allemand au sein de l’exigeant championnat de Bundesliga.
L’autre international (22 ans) arrière gauche des Wolves en Angleterre 1re ligue qui n’est plus à montrer il s’agit de Rayan Aït-Nouri, lui aussi sera de la partie, comme ce fut le cas au mois de mars à l’occasion du match contre le Niger (2-1), rencontre qui comptait pour les éliminatoires de la CAN. Trois autres titularisations ont suivi. Aït-Nouri, lui qui incarne l’avenir des Fennecs au poste d’arrière gauche.
En Côte d’Ivoire, nous apprécierons Kevin Guitoun (Van Den Kerkhof) lors de ses œuvres. Bien noté par Belmadi, ce latéral droit du FC Metz, a, au compteur, 13 matchs et 1 but en Ligue 1 cette saison. C’est un excellent joueur qui n’attend que ce moment pour se lancer dans le groupe des Verts. Il apparaît aux yeux des professionnels comme la doublure idéale de Youcef Atal, qui a le même âge (27 ans) mais un bagage plus important en sélection avec 34 capes (2 buts) au compteur depuis 2017.

D’autres encore les plus en vue
Houssem Aouar, sera-t-il du voyage ? Blessé à l’adducteur gauche Aouar, milieu de terrain de la Roma, a réussi à faire bouger les gradins. Son nom résonnait durant son temps de jeu, c’est dire que ses débuts remarqués en sélection (5 capes, 2 buts), font de lui un joueur déjà apprécié par tous. Et tout ce monde sportif espère le voir sur le terrain à l’occasion de cette prestigieuse compétition. La balle est dans le camp de Belmadi, réponse ce 3 janvier. Toujours est-il qu’au vu de ses indéniables qualités, l’ex-Lyonnais pourrait jouer un rôle important à la CAN et pourrait même être titulaire si son physique le lui permet.

Gouiri endossera le maillot en Côte d’Ivoire
Il sera certainement du voyage, c’est d’ailleurs son rêve (4 capes). «Ancien international espoirs français et joueur frisson du Stade Rennais (16 matchs, 3 buts en Ligue 1 cette saison), il sera, normalement, présent à la CAN. A 23 ans, celui qui est capable d’évoluer aussi bien sur l’aile gauche qu’au poste d’avant-centre, incarne l’avenir de l’attaque des Fennecs». Sa première grande compétition avec la sélection algérienne, c’était en octobre.

Enfin, il y a Larouci
Il y a aussi l’arrière gauche Yasser Larouci (22 ans), ce jeune professionnel qui joue relativement peu cette saison avec son club de Sheffield en Premier League (6 matchs). Mais les nombreuses absences à son poste et son potentiel intéressant – seulement entrevue pour le moment avec les Fennecs (2 capes) – lui permettent d’envisager d’être présent à la CAN. A priori dans un rôle de doublure de Rayan Aït-Nouri, voir mieux.
H. Hichem