Parution du recueil du poète Omar Mokrani

Poésie Melhoun

En marge du Festival culturel national de la poésie Melhoun dédié au Cheikh Sidi Lakhdar Benkhelouf (16e siècle) de Mostaganem et qui a pris fin samedi, la sortie d’une nouvelle publication intitulée «Recueil du Cheikh Omar Mokrani» (1908-1980), a été annoncée par le commissaire de cette manifestation Abdelkader Bendamèche.
Dans une déclaration à l’APS, M. Bendamèche a souligné que ce projet a été réalisé et publié dans le cadre de la 10e édition du Festival national de la poésie Melhoun tenue à Mostaganem du 22 au 24 décembre en cours. L’intervenant a ajouté que le poète Omar Mokrani est célèbre et a plusieurs admirateurs et plusieurs grands chantres de la musique ont interprété ses qassidate et il était temps de les documenter et de les réunir dans un recueil composé de 45 poèmes en Melhoun algérien.
Le poète défunt sera honoré dans sa ville natale de Chlef, ce dimanche, en organisant une cérémonie à la maison de la culture, où le Commissariat du festival présentera aux lecteurs le recueil de ce genre poétique populaire.
Ce recueil de 165 pages que l’artiste défunt Cheikh Djamel Megharia (1956-2023) a présenté regroupe 45 poèmes traitant différents thèmes littéraires en plus d’un aperçu sur la vie de ce poète. Le poète Omar Mokrani est né le 16 novembre 1908 à Habair (Chlef). Il a appris le Saint Coran, la lecture, l’écriture et les bases de la langue arabe, ce qui l’a qualifié à devenir l’assistant de l’ancien juge d’El Asnam.
L’intérêt du poète pour le Melhoun a commencé dès son plus jeune âge, influencé par son grand-oncle et, avec le temps, sa poésie est devenue plus forte. Devenant célèbre, des chanteurs ont repris ses poèmes, notamment Rabah Metidji, El Attafi, El Merdassi, El Amiri, Bouras et Mammachi. Omar Mokrani a également traité avec d’autres poètes et artistes contemporains célèbres tels qu’El-Khaldi, Cheikh Hamada et Cheikh El-Madani, recevant la visite des cheikhs de la chanson populaire, tels qu’El Hachemi Guerouabi.
Les poèmes du défunt ont été interprétés par pas moins de 15 artistes de la musique bédouine, oranaise et folklorique, notamment Ahmed Saber, Saïd Guebrini et Djamel Meghairia.
Cheikh Omar Mokrani est décédé le 28 août 1980, laissant derrière lui un riche trésor artistique de plus de 800 poèmes, dont certains ont été documentés et d’autres ont été perdus, a-t-on indiqué.
R.C.