«Israël stoppera la guerre», le Hamas promet des «surprises»

Palestine occupée

La bande de Gaza est toujours en proie aux bombardements de Tsahal. Mais le Hamas a quelques tours dans son sac pour contraindre Israël à arrêter la guerre et quitter l’enclave, a fait savoir à Sputnik le porte-parole du mouvement.
La résistance palestinienne organisera bientôt des «surprises» sur le terrain qui forceront Israël à mettre fin à ses opérations militaires dans la bande de Gaza et à libérer tous les prisonniers palestiniens, a déclaré à Sputnik Mashhour Abdel Halim, porte-parole et membre de la direction politique du Hamas au Liban. «La résistance palestinienne prépare des «surprises» à Israël qui l’obligeront bientôt à stopper la guerre et à se retirer de la bande de Gaza», a-t-il indiqué.
Parler d’une trêve partielle et temporaire «est inacceptable, surtout après les massacres et les destructions causés par l’armée israélienne depuis la fin du précédent cessez-le-feu», a souligné Abdel Halim.
«Notre position reste inchangée : nous exigeons un accord global et la fin complète de la guerre à Gaza en échange d’un accord global sur l’échange de prisonniers et de détenus, soit plus de 8000 Palestiniens», a-t-il noté.
Le porte-parole du Hamas a expliqué à Sputnik que les dirigeants du mouvement n’étaient pas d’accord avec la récente initiative proposée par l’Égypte. «Elle ne donne pas aux Palestiniens le droit à un avenir à Gaza et ne met pas fin à l’agression israélienne», a-t-il précisé.
Les médias avaient précédemment annoncé que l’Égypte avait présenté à Israël et au Hamas sa proposition visant à mettre fin à la guerre dans la bande de Gaza. Le Caire aurait proposé de décréter un cessez-le-feu en échange d’un grand nombre d’otages détenus par les radicaux dans la bande de Gaza.
Cette décision, selon les médias, devrait faciliter la conclusion d’un accord sur l’arrêt des hostilités et conduire à des changements dans la direction de la bande de Gaza.
Dans le même temps, l’Égypte aurait proposé d’organiser des élections dans l’enclave et de garantir au Hamas que ses partisans ne seraient pas persécutés ou poursuivis en justice.