L’héroïsme de la Protection civile salué

Solidarité internationale

La communauté internationale, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Parlement arabe, ont salué la solidarité algérienne avec les peuples en souffrance et victimes de catastrophes naturelles en 2023, la citant comme exemple à suivre ainsi que le courage et l’héroïsme des pompiers algériens ayant permis de rendre le sourire à beaucoup de familles. Les aides humanitaires de l’Algérie comprenant des vivres, des médicaments, des tentes et autres produits acheminées dans des avions spéciaux en un temps record, conformément aux instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ont contribué, de l’avis des concernés, largement au soulagement et à la prise en charge des besoins des sinistrés, entres autres, des séismes frappant la Turquie et la Syrie et des inondations en Libye.
Les Présidents turc et syrien, respectivement Recep Tayyip Erdogan et Bachar al-Assad, ont vivement félicité les secouristes algériens, affirmant que leur héroïsme découle de celui du peuple algérien forgé par tant d’épreuves. Alors que les autorités libyennes ont exprimé leur gratitude et reconnaissance au Gouvernement algérien et aux équipes de la Protection civile dépêchées dès les premiers jours suivant les inondations meurtrières à Derna.
En termes de réchauffement climatique, les mois de juillet et d’août 2023 ont été qualifiés par l’Observatoire européen Copernicus des plus chauds jamais enregistrés dans l’hémisphère Nord.
«Ce nouveau record a amorcé l’effondrement climatique dans la planète Terre», a indiqué le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres
L’Agence mondiale météorologique (OMM) des Nations unies a, de son côté, affirmé que l’année 2023 aura été l’une des plus chaudes enregistrées jusque-là. L’une des pires, selon l’ONU, en termes de séismes et d’inondations, affirmant que les tremblements de terre ayant frappé, entres autres, la Turquie et la Syrie (plus de 55.000 morts) et les inondations survenues notamment en Libye et en Afrique de l’Est, ont mis à rude épreuve les capacités d’intervention des Nations unies.
L’apparition, plus tôt l’année 2023, en avril, du phénomène El Nino, note l’agence mondiale météorologique, est la principale raison de ce réchauffement. «En raison des températures caniculaires dépassant les 55° et 56° C dans de nombreuses régions à travers le monde, des records d’incendies ont été enregistrés dans de nombreux pays, à l’instar du Canada, des Etats-Unis et de la Grèce, où des millions d’hectares du couvert végétal ont été dévastés», a observé la même source.
Le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) a, pour sa part, affirmé qu’en raison du phénomène El Nino survenu précocement, la sécheresse est venue comme jamais à bout de millions d’hectares de cultures, notant que cette donne a amplifié la famine dans de nombreux pays.
Rabah M.