2023, l’une des années les plus violentes à El Qods-Est occupée

Palestine occupée

L’année 2023 a été l’une des plus violentes en termes d’exactions de l’armée sioniste et d’attaques de colons dans la ville d’El Qods-Est occupée, selon une association de solidarité avec la Palestine.
D’après l’Association France Palestine solidarité (AFPS), ces crimes et violations prennent diverses formes, attaques, dégradations de lieux historiques et religieux, passages à tabac, arrestations, expulsions et démolitions. Tout cela avec un seul objectif, «la dépalestinisation d’El Qods-Est». A El Qods-Est, les attaques de l’armée d’occupation et des groupes de colons armés ont fait des dizaines de martyrs dans les rangs des Palestiniens, parmi lesquels 20 enfants. Les colons ont mené plus de 224 assauts dans la ville, un quart de ces raids reposant sur des actes de violence physique, ceci en sus des incursions menées sur l’Esplanade des Mosquées qui ont réuni 55 158 colons en 2023. La violence sioniste s’est aussi exprimée également, ajoute l’association, dans «les mécanismes de nettoyage ethnique» qui s’appliquent à El Qods-Est depuis plusieurs années. Les autorités d’occupation ont émis 740 ordres d’expulsion tandis que 316 édifices appartenant à des familles palestiniennes ont été démolis. L’AFPS indique aussi que l’administration sioniste a approuvé 29 nouveaux projets coloniaux dans la ville sainte et dans les localités environnantes.