L’armée sioniste veut pousser les Palestiniens à l’errance

Shtayyeh

Le Premier ministre palestinien, Muhammad Shtayyeh, a indiqué que le bombardement par l’entité sioniste des camps de réfugiés à Ghaza et en Cisjordanie, est une décision (sciemment) préparée dans le but d’aggraver davantage la situation humanitaire et de pousser en conséquence les Palestiniens à l’errance.S’entretenant jeudi, à Ramallah, avec le coordonnateur des Nations unies en charge de l’humanitaire dans les territoires palestiniens, James McGoldrick, M. Shtayyeh a indiqué que «la destruction des infrastructures dans les camps par les forces d’occupation sionistes n’a d’autre objectif que d’envenimer la situation humanitaire déjà chaotique, en vue de pousser les Palestiniens à quitter leur terre».
«Les atrocités des forces d’occupation contre les Palestiniens dans les camps de Tulkarem et de Nour Shams pour le troisième jour consécutif (reflètent) les réelles intentions de l’entité sioniste», a-t-il ajouté, appelant les Nations unies à «dépêcher d’urgence ses équipes pour constater de près l’ampleur des dégâts».
Dans le même contexte, il a appelé à contraindre l’entité sioniste à permettre l’acheminement sans entraves des aides humanitaires au profit des Palestiniens dans les territoires occupés, affirmant que «le rationnement des aides humanitaires a également pour but d’exaspérer les Palestiniens et de les pousser à l’errance».
Jeudi matin, le commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), Philippe Lazzarini, a déclaré que la situation dans la bande de Ghaza «évolue vers la famine», appelant «à un cessez-le-feu».