Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne l’attentat

Iran

Le Conseil de sécurité de l’ONU a résolument condamné l’acte terroriste en Iran, à Kerman, et a appelé à traduire les auteurs en justice. C’est ce qui est indiqué dans une déclaration du Conseil de sécurité diffusée par l’organisation internationale.
«Les membres du Conseil de sécurité ont fermement condamné l’attaque terroriste lâche à Kerman, dans la République islamique de l’Iran, le 3 janvier 2024, est-il dit dans le communiqué. Les membres du Conseil ont réaffirmé que le terrorisme dans toutes ses formes présente l’un des plus grands risques à la paix et stabilité internationales, ont pointé la nécessité de traduire en justice les auteurs, les organisateurs et les sponsors de ces actes méprisables.»
Le Conseil de sécurité a en outre appelé tous les pays membres à coopérer avec Téhéran en l’espèce et a exprimé ses condoléances aux familles des victimes et au gouvernement iranien.
Deux explosions ont eu lieu aujourd’hui à Kerman sur la route menant au cimetière où est enterré Suleimani. Une cérémonie, y était organisée en l’honneur du général. Selon Tasnim, la première explosion s’est produite à 700 mètres de la tombe de Suleimani, tandis que la seconde s’est produite à environ 1 km de celle-ci. Selon les sources de l’agence, les engins explosifs ont été déclenchés à distance. Le gouverneur adjoint de la province de Kerman a qualifié l’incident d’attaque terroriste. Les autorités iraniennes ont promis de mener une enquête approfondie sur l’incident et de punir sévèrement les auteurs.
Le commandant des forces spéciales Al-Quds du corps des gardiens de la révolution iraniens (unités d’élite des forces armées) Suleimani et le chef adjoint des formations irakiennes Al-Hashd al-Shaabi Abu Mahdi al-Muhandis, qui l’accompagnait, ont été tués le 3 janvier 2020 lors d’une attaque au missile de l’armée de l’air américaine près de l’aéroport de Bagdad. En réponse, l’Iran a lancé une attaque de missiles sur deux sites en Irak dans la nuit du 8 janvier 2020, qui ont été utilisés par l’armée américaine. Le 6 décembre 2023, l’Irna rapporte que le tribunal général de Téhéran a ordonné au gouvernement américain et à 41 personnes et entités de payer 49,7 milliards de dollars pour l’assassinat de Suleimani.