La culture des céréales sèches et légumineuses va passer à 3 millions d’hectares

Renforcement de la sécurité alimentaire

Hier et devant la Commission de l’agriculture et de la pêche de l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Youcef Cherfa a annoncé la décision des hautes autorités de l’Etat et à leurs têtes le Président
Tebboune d’augmenter la superficie agricole destinée à la culture des céréales sèches et légumineuses à trois millions d’hectares. Une stratégie, selon le ministre, qui vise à renforcer, voire à rendre plus coriace et puissante la sécurité alimentaire du pays.Exposant devant les membres de la Commission de l’agriculture et de la pêche de l’APN les points essentiels de la stratégie de son département ministériel pour le développement du secteur agricole national, pour la concrétisation de la sécurité alimentaire à travers bons nombres de décisions et de réalisations concrétisées au cours de ces quatre dernières années, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Youcef Cherfa est allé, hier, droit au but devant l’écoute très attentif des députés.
«Nous avons décidé d’augmenter la superficie cultivée du pays à trois millions d’hectares, selon les orientations stratégiques et les décisions phares du président de la République, Abdelmadjid Tebboune», a, d’emblée, fait savoir Youcef Cherfa. Lors de sa présentation du plan global du développement du secteur agricole, le premier responsable du département ministériel a affirmé que les céréales sèches et légumineuses constituent l’une des cultures les plus stratégiques auxquelles l’Etat accorde un intérêt très particulier en raison de leurs grandes importances dans la concrétisation de «notre sécurité alimentaire », a fait observer Youcef Cherfa devant les députés. Selon lui, son secteur «constitue l’un des piliers actuels et futurs les plus importants du développement global de notre pays en tant que principale source de sécurité alimentaire», a-t-il déclaré devant les membres de la Commission de l’agriculture et de la pêche de l’APN.
Concernant le développement stratégique d’une banque de données des céréales, le ministre a souligné que les Banques des Céréales figurent en tête des priorités et représentent l’un des axes importants pour l’amélioration de la sécurité alimentaire. Sur un autre front de bataille, cette fois sur le plan climatique et ses dommages collatéraux subis par les agriculteurs, (inondations et les périodes de sécheresse), Youcef Cherfa a rappelé le grand engagement des hautes autorités du pays dans la prise en charge des agriculteurs victimes du climat.
«Nous sommes à la veille de la fin de la campagne des labours et des semailles de la saison 2023/2024, marquée par les décisions importantes du président de la République qui portent sur une compensation totale pour tous les agriculteurs touchés par la sécheresse et les inondations qui ont frappé 37 wilayas du Nord la saison dernière», a indiqué le ministre. Toujours dans le même sillage, le ministre de l’Agriculture a ajouté que «toutes les procédures et mesures ont été prises pour prendre en charge les agriculteurs et les rémunérer gratuitement avec des intrants de production tels que des semences et des engrais».
Ils sont exonérés du paiement des frais d’emprunt pendant une durée de trois ans, l’État garantissant le paiement des intérêts de leurs emprunts. Confirmant que le secteur agricole du pays a connu des bonds qualitatifs au cours des quatre dernières années, malgré les perturbations et fluctuations qui se sont imposées sur les marchés mondiaux, Youcef Cherfa est allé au bout de son optimisme en rappelant les membres de la Commission de l’APN des progrès et réformes réalisées par son secteur durant tout au long de la période considérée.
«Il s’agit de divers programmes qui ont été réalisés avec succès au cours de ces quatre dernières années et qui ont permis d’accomplir des bonds qualitatifs, notamment ceux liés à la base de production et aux structures logistiques, avec le développement de pôles de production intégrés», dira le ministre.
Commentant davantage sur la stratégie agricole entreprise par son département ministériel, Youcef Cherfa a indiqué que le plan de travail pour la période 2024-2025 vise la concrétisation de programmes prioritaires, c’est-à-dire les investissements dans de grands projets à caractère stratégique, où des facilitations seront accordées par l’Etat», a assuré le ministre de l’Agriculture.
Sofiane Abi