La pédagogie est un combat

Question de savoir-faire et de savoir parler utilement

Cela est d’autant plus vrai qu’une personne chargée de la pédagogie cherche toujours la meilleure voie pour arriver à de meilleurs résultats possibles.

Il faut toujours rappeler que la pédagogie n’est pas une science avec des données précises sur lesquelles on peut s’appuyer pour se retrouver à chaque instant, mais c’est un art qui demande avant tout des aptitudes naturelles innées. Autrement dit, cela relève du savoir- faire avec tout ce que cela suppose comme qualités innées ou pour mieux dire, c’est un sacerdoce qui demande beaucoup de dévouement, de patience et du sacrifice.
La pédagogie est un combat dans la mesure où il faut sans cesse repenser la manière de travailler qui ne doit pas être de la routine, mais une activité fondé sur le renouvellement constant et une remise en question de soi guidé par le souci d’obtenir des résultats fructueux. La pédagogie fait partie des qualités majeures que doit avoir tout travailleur œuvrant afin que le travail fourni satisfasse le public chargé de donner une appréciation.
Autrement dit, la pédagogie entre dans tous les domaines d’activité, elle est dans cette qualité de bien faire le travail qui apporte un plus dans la compétence de celui qui l’accomplit et une pleine satisfaction chez tous ceux qui attendent d’être satisfaits.
La pédagogie entre dans la manière de recevoir le public, de l’orienter avec la plus grande courtoisie. Elle fait partie des meilleurs usages allant dans le sens de montrer au public qui vient réclamer son dû qu’on est là pour le servir. Mais là où la pédagogie est à la base du travail que l’on fait au quotidien et dans toute sa carrière, c’est l’école. C’est un combat de tous les instants dans la mesure où on cherche continuellement la meilleure manière possible d’enseigner les mathématiques et pour tout le monde comprenne bien, et il en est de même de toutes les matières enseignées, il faut des méthodes les plus efficaces possibles.

La pédagogie, domaine essentielle
à l’école
Il n’y a pas de travail possible sans pédagogie et qui se traduit par les résultats. Il y a des enseignants chez qui la pédagogie est innée, ils ont le sens du travail bien fait et des résultats à attendre et ils ont le sens du contact avec les apprenants qu’ils ne considèrent pas comme des déversoirs dans lesquels on verse des connaissances et comprenant bien que chacun a ses capacités de compréhension, d’assimilation et de mémorisation. Lorsqu’ils sont devant les élèves, ils ont ce sentiment de voir la différence devant cet ensemble. Pour obtenir des résultats, il faut une pédagogie appropriée considérant qu’on a affaire à des êtres humains avec chacun sa manière d’écouter alors que l’écoute est quelque chose de primordial. Il faut être attentif et avoir le sens de l’écoute pour pouvoir suivre ce que dit le maître. Les bons maîtres n’oublient jamais l’idée qu’une classe doit être active et vivante. Pour rendre tout le monde attentif, il faut savoir motiver chacun des apprenants en évitant de monopoliser la parole et en incitant son public d’élèves à parler pour répondre aux questions posées et quand les questions sont bien formulées et posées clairement, les élèves répondent avec grand plaisir, vous profiterez à ce moment là de corriger immédiatement les réponses maladroites et en faisant répéter chaque réponse corrigée. Un cours de mathématique, de science, d’histoire et de n’importe quelle matière doit être avant tout un cours de langue. C’est la raison pour laquelle un maitre d’école ou un professeur de n’importe quelle matière doit s’exprimer correctement et la langue est un atout important. Il faut que tous les apprenants arrivent à la fin de l’année avec un niveau qui leur permet de passer en classe supérieure.
Le maître qui réussit à faire travailler tout le monde dans l’ordre et la discipline peine moins après parce qu’il a installé de bonnes habitudes. Des pédagogues, il y en a beaucoup et chacun propose sa méthode et ses procédés pédagogiques, mais chaque enseignant doit avoir ses propres procédés et méthodes d’enseignement, sinon il cherche d’autres moyens de s’en sortir s’il lui arrive d’être en difficulté, convaincu qu’il y a toujours une solution à un problème pédagogique. Celui qui fait de la recherche intelligemment arrive par trouver de nouvelles méthode et procédés à appliquer à son public spécifique. Et toute méthode qui donne de bons résultats est une bonne méthode. Ce qui compte, c’est la finalité. On a interrogé quelques personnes âgées et qui ont un bon niveau de culture, certains d’entre eux ont eu le baccalauréat d’il y a cinquante ans et plus sur leurs bons souvenirs des maîtres anciens. Voici ce que raconte l’un d’eux : Je me souviens comme si cela datait d’hier du directeur de l’école où je me trouvais, il est venu nous faire cours en classe d’examen, il avait à la main un texte pour une dictée préparée.
Dans un premier temps, il a l’a lu phrase par phrase avec une diction des plus parfaites en nous posant des questions sur la forme, la poésie du texte et toute sa beauté a été mise en évidence. Jamais je n’aurais cru qu’un texte en prose pouvait être poétique et sa lecture nous a aidés à découvrir tout le texte que nous avions appris malgré nous. Jusqu’à aujourd’hui, j’ai des souvenirs vifs de cette séance merveilleuse et je l’ai gardé intact dans ma mémoire. On appelle ça de la vraie pédagogie tant tout le monde avait participé, la classe était vivante et active. C’est inimaginable ce que un texte d’auteur peut être beau au point d’avoir envie de le retenir.

La pédagogie dans d’autres milieux
effet, il y a de la pédagogie partout et dans la plupart des secteurs d’activité qui reçoivent le public. Par exemple le secteur médical où certains médecins reçoivent humainement les malades. Avant de procéder à l’auscultation, ils posent des questions au malade, sur son état de santé, sa vie au quotidien et ils l’écoutent attentivement, quand il a fini de parler, il a donné une bonne partie de ses symptômes qui aident le médecin dans son diagnostic.
Le médecin consacre à chaque malade un temps suffisant qui lui permette de diagnostiquer sa maladie et de lui prescrire un traitement efficace. Cette manière de recevoir le malade, de parler avec lui intelligemment et avec courtoisie est réconfortante pour le patient, cela entre dans la pédagogie du médecin. Un médecin qui n’a pas cette pédagogie fait peur et on n’a pas envie d’aller chez lui. La pédagogie, c’est cette chaleur humaine dont on doit faire preuve lorsqu’on reçoit le public, ensemble de personnes humaines qui demandent à être reçues humainement.
La pédagogie est aussi synonyme de finesse dans tout ce qui touche le contact entre personnes ou de dextérité pour garder de bonnes relations entre collègues. Il faut remarquer aussi que les règles qui guident les individus dans la bonne direction comme les règles de courtoisie ou de philanthropie s’acquièrent au fil du temps, y compris la pédagogie dans le domaine relationnel. Il y a un domaine particulièrement sensible et qui demande beaucoup de pédagogie si l’on veut que l’on ait une bonne impression de vous, c’est dans la prise de parole devant un public respectable : réunion de personnes respectables pour traiter de problèmes intéressant la collectivité, réunion de famille avec des participants de tous âges et désireux d’entendre des paroles conformes aux principes de respect, principalement les réunions de cérémonie de mariage où les deux parties, la famille du nouveau marié et la famille de la mariée se rencontrent pour parler de clauses d’usage. Les responsables de chaque famille prennent la parole dans un langage conforme aux convenances et cela se passe devant un imam ou le service des mariages de l’assemblée populaire chargée de délivrer un livret de famille au terme de la réunion. Jadis, il y avait des réunions des sages d’une localité où on prenait la parole en faisant l’effort de soigner son élocution parce que une erreur est marquée au crayon rouge pour celui qui a fauté en parlant et qui restera à vie dans les annales de la localité. Tout intervenant doit prendre ses dispositions pour marquer les esprits par la qualité du langage employé et qui doit être un langage relevé parce telle est la règle dans ce genre de réunion des sages supposés être les maîtres de la parole et qui impressionnent tous les présents venus pour écouter. Il y a bien d’autres domaines où la pédagogie est de rigueur, comme par exemple, la ferme pédagogique à l’exemple de celles qui se trouvent dans la Mitidja. Une fois, on a emmené de jeunes enfants qui ignoraient totalement le concept de ferme qu’ils découvrent par un voyage organisé par les responsables scolaires. Les enfants sont heureux d’y trouver des vaches, des chevaux, des oiseaux de basse cour comme les poules, les dindes, les canards et d’autres animaux de la ferme comme les lapins et s’il ya des petits, c’est merveilleux pour les petits enfants qui ne les ont jamais vus de près. On leur montre également les outils de travail du fermier : pioche, binette, herse, charrue ou tracteur et que de belles découvertes grâce au fermier qui les reçoit et qui leur explique comment se nourrissent les animaux de la ferme et à quoi sert chaque outil dans les travaux des champs. Les enfants très motivés, en reviennent comblés.

Boumediène Abed